• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Avarie sur le Normandie : des questions sur la maintenance du navire

Le Normandie de la Brittany Ferries restera immobilisé à Cherbourg jusqu'à jeudi
Le Normandie de la Brittany Ferries restera immobilisé à Cherbourg jusqu'à jeudi

Depuis lundi, le Normandie de la Brittany Ferries est immobilisé à Cherbourg suite à une avarie sur un tableau électrique. L'incident a fait quatre blessés parmi l’équipage. Deux jours après les faits, la CGT s’interroge sur l’entretien des navires hors de France.

Par F3Normandie

En janvier 2015, la CGT des Marins était montée au créneau pour dénoncer l'envoi du navire océanographique d'Ifremer en Pologne pour un entretien. Le syndicat estimait que cette décision (résultant d'un appel d'offre européen) était préjudicable pour les chantiers navals bretons. L'Ifremer n'est pas le seul à "délocaliser" l'entretien de ses navires.

Contacté par nos confrères de Normandie-Actu après l'avarie du Normandie, Stéphane Leverger, salarié depuis 26 ans chez Brittany Ferries et représentant du personnel des machines (CGT) a rappelé que ce ferry était en Pologne il y a un an pour un arrêt technique. A l’époque il s’agissait d’installer des filtres à fumée. D’après lui 90 à 95% des travaux sur les navires de la compagnie bretonne sont réalisés en Pologne ou en Espagne, par des gens « qui ne sont pas vraiment techniciens ».

Joint au téléphone, Jean-Paul Hellequin, porte-parole du syndicat de la CGT des Marins du Grand Ouest déplore que des navires qui appartiennent à des armateurs de proximité fassent leur entretien technique en Espagne, Pologne ou ailleurs. « La Brittany Ferries a des navires qui sont financés par le contribuable français, bénéficie d’exonération de charges sociales pour leurs marins. Alors réparer leurs bateaux, dans des chantiers normands ou bretons serait un juste retour ». De plus, il constate également que des marins, qui naviguent sur ces bateaux de retour d’une maintenance à l’étranger, doutent de la fiabilité des réparations effectuées.

Du côté de la direction, aucun rapprochement n’est effectué entre l’incendie de lundi et la sous-traitance de la maintenance du Normandie. Selon les informations communiquées par la préfecture maritime lundi soir, ce ne sont pas des filtres à fumée mais des panneaux électriques qui sont à l'origine de l'avarie. Une équipe est toujours entrain d’établir le diagnostic.

Le ferry restera immobilisé jusqu’à dimanche dans le port de Cherbourg. Conséquence: une douzaine de rotation entre Caen et Portsmouth sont annulées cette semaine.

Les explications de Garo Kervorkian

avarie sur le Normandie: des questions sur la maintenance

A lire aussi

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus