1000 couvertures pour l'Ukraine : "ce sont nos voisins, ce n'est pas le moment de les laisser tomber"

Publié le

La guerre est entrée dans l'hiver. L'association "Pompiers Missions Humanitaires" lance un appel aux dons de couvertures dans le Calvados pour soutenir la population ukrainienne transie de froid. Cinq points de collecte seront ouverts du 9 au 11 décembre. Chacun peut y déposer un peu de chaleur et de réconfort.

Depuis quelques semaines, l'armée russe cible méthodiquement les installations électriques ukrainiennes, comme si, à défaut de pouvoir l'emporter militairement, il s'agissait de rendre la vie impossible aux Ukrainiens. "Nous n'avons que quelques heures de courant chaque jour", raconte un Normand installé dans une ville du nord-ouest de l'Ukraine pourtant située loin du front. "Il fait très froid dehors. Il fait 11°C dans mon appartement. C'est très pénible".

A Kiev, dans la capitale, il neige. Le froid est mordant. "Les besoins sont précis : des couvertures, des plaids, des duvets ou des couettes", explique Honorine Charroux, bénévole de Pompiers Mission Humanitaires qui organise la collecte avec Unit'Secours. "Je précise : des couvertures propres qui puissent être expédiées immédiatement".

Quelque 70 bénévoles vont se relayer dans cinq points de collecte à Ifs, Caen, Moyaux, Cambemert et Vire. "On s'est fixé un objectif de récupérer 1000 couvertures, mais on a bon espoir d'en avoir plus, poursuit Honorine Charroux. Nous avons contacté tous les centres commerciaux du département. Très peu ont répondu, mais Ikea nous offre 150 pièces, Décathlon nous donne des duvets. La Blanchisserie Dieuzy nous promet 100 couette et 20 couvertures. Des établissements scolaires ont aussi organisé des collectes. C'est encourageant"

À Lisieux, une boulangerie a mis un carton à la disposition de ses clients. "Tous les dons seront déposés au centre de secours de Moyaux".

Au mois de mars, Pompiers Mission Humanitaire avait été submergé par l'élan de solidarité qu'avait suscité l'invasion de l'Ukraine. Mickaël Richomme, le président de l'association en est encore surpris : "Les gens étaient abasourdi. Tout le monde se sentait concerné. Nous avions rempli onze semi-remorques !" Dix mois plus tard, la lassitude guette. "Cela fait des mois qu'on voit des images de l'Ukraine à la télé. On sent une lassitude. Pourtant, ils continuent de prendre des bombes sur la tête. Et on est en hiver. J'y suis allé en mars dernier, on avait encore -8°C..."

Les associations Pompiers Missions Humanitaires et Unit'Secours ont choisi de travailler avec Acted. Cette ONG est présente en Ukraine depuis le début de la guerre. "Ils savent précisément quels sont les besoins sur place, explique Mickaël Richomme. Dès que nous aurons fait la collecte, c'est Acted qui se chargera d'expédier la cargaison par camion en Ukraine".

L'organisation humanitaire a d'ailleurs fait passer un message. En plus des couvertures, des petits groupes électrogènes et des chauffages d'appoint électriques seraient les bienvenus. "On visite parfois le Mémorial de Caen en se disant que c'est l'Histoire, le passé. C'est pourtant exactement ce qu'ils vivent là-bas, se désole Mickaël Richomme. Ce sont nos voisins. Ils sont à 2000 km, deux heures d'avion. Si j'étais à leur place, je serais bien content qu'on vienne m'aider."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité