Cabourg va-t-elle perdre son dernier médecin ?

A 67 ans, le Docteur El Abbadi, unique médecin de Cabourg, souhaite partir à la retraite. Ses patients ne savent toujours pas s'il sera remplacé après son départ.
Dr El Mokhtar EL ABBADI dans son cabinet à Cabourg.
Dr El Mokhtar EL ABBADI dans son cabinet à Cabourg. © Capture d'écran France 3

Le docteur El Abbadi, dernier médecin de Cabourg, aurait dû partir à la retraite à la fin du mois de septembre. "On avait trouvé un remplaçant, mais il s'est finalement désisté, alors on s'est retrouvés avec les patients en pleur", regrette Carole Heulin, secrétaire du cabinet médical depuis trente ans. Alors, le médecin a décidé de rester en poste encore quelque temps, pour répondre au nécessaire suivi médical de ses patients. 

Pas de remplaçant en période de congés

Malgré tout, Carole Heulin appréhende les jours à venir. Le docteur El Abbadi a prévu de partir en congés la semaine prochaine, mais aucun autre professionnel de santé ne serait en mesure de le remplacer. "Le docteur El Abbadi prendra ses vacances du 13/09/2021 au 30/09/2021. Faute de remplaçant, le cabinet pourra être fermé durant cette période", peut-on lire sur le pas de la porte. "Là, c'est grave, parce qu’à partir de vendredi soir je vais être toute seule au cabinet. Il y a des infirmières, mais pour faire un soin, elles doivent avoir une ordonnance. Même chose pour faire une injection", explique la secrétaire. 

1 médecin à Cabourg, 7 à Dives-sur-Mer, de l'autre côté du pont

En l'absence du docteur, l'alternative pour ses patients est de consulter les praticiens du cabinet médical de Dives-sur-Mer, la commune voisine qui compte sept médecins généralistes. Mais cette option n'est pas envisageable sur le long terme pour Carole Heulin : "Il y a des patients qui n’ont pas de moyens de locomotion. Les personnes âgées malades ou une grand-mère avec un petit fiévreux dans les bras ne peuvent pas traverser le pont", estime-t-elle. 

La semaine prochaine, je suis seule au cabinet, sans médecin. Je me suis arrangée avec les pharmacies pour qu'elles renouvellent les médicaments des patients sans ordonnance.

Carole Heulin, secrétaire du cabinet médical

C'est pourquoi le Docteur El Abbadi souhaite interpeler les médecins généralistes de la région : "J’appelle à l’aide, pourquoi ? Pas pour transmettre un bureau, c’est pour transmettre un cabinet médical. Et pour transmettre un passé. Ce serait dramatique pour moi de dire on ferme, et on s’en va", a-t-il déclaré. Cet appel intervient après des tentatives infructueuses de prise de contact avec de potentiels remplaçant. "J’ai pourtant demandé au Conseil de l'ordre des médecins de m'envoyer une liste. Aucun médecin remplaçants n'a fait suite à mes messages", ajoute sa secrétaire. 

Le médecin et la mairie en froid

Si les inquiétudes des patients sont bien réelles, le maire de Cabourg Tristan Duval se veut rassurant. "On a des médecins qui sont prêts à venir s'installer dans la commune", affirme-t-il. Le problème, selon lui, vient du "manque de coopération" du Docteur El Abbadi avec les services municipaux d'une part, les médecins qui se sont portés volontaires pour le remplacer d'autre part. "La vérité, c’est qu’il n’a pas préparé sa retraite. Ça fait des années qu'on essaye d’avoir un dialogue avec lui, il n’a jamais été dans un échange constructif avec la ville. Quand on lui a trouvé un médecin remplaçant, il a tout fait pour le démotiver, en demandant 80 000 euros pour revendre sa patientèle. On n'a qu'une seule hâte : qu'il s'en aille." 

J’en veux beaucoup à ces médecins qui n’ont rien fait pour préparer leur suite.

Tristan Duval, maire de Cabourg

D'après le maire, le découpage administratif du département renforce la problématique des déserts médicaux qui se dessine depuis quelques années déjà dans la région. "Ce n'est pas parce qu'on habite Cabourg qu'on est obligé de se faire soigner à Cabourg", estime Tristan Duval. Reste à savoir si les praticiens des communes avoisinantes ont la possibilité d'accueillir de nouveaux patients.

La Normandie a effectivement perdu des médecins sur son territoire (-1,2%) entre 2020 et 2021 selon le Conseil National de l'Ordre des Médecins. Exception faite au département du Calvados, cependant, qui en a gagné à hauteur de 0,5%. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société