Cet article date de plus de 5 ans

A Ouistreham, les migrants ont les yeux rivés vers l'Angleterre

Depuis le debut de l'année, le terminal ferry connait une augmentation des tentatives de passage des migrants. Le port de Ouistreham a renforcé sa sécurité.
Dans la nuit de lundi à mardi, une quinzaine de personnes ont été interpellées à Ouistreham après avoir tenté de rejoindre le ferry. Ce beateau, pour les migrants arrivant dans la cité balnéaire du Calvados, c'est la porte d'entrée vers l'Angleterre, leur but ultime. L'interpellation survenue en début de semaine est loin d'être un cas isolé. Depuis le début de l'année, le terminal ferry connait une augmentation des tentatives de passage des migrants: une centaine aurait avorté, deux fois plus que l'an dernier. Selon romain Bail, le maire de la commune, cette augmentation découle des mesures prises à Calais.

La sécurité du port a donc été renforcée: chaque camion est contrôlé deux fois, des essieux jusqu'à la cabine en passant par la détection de CO2 dans les remorques. "Nous avons renforcé tout ce qui est dispositif de sécurité passive c'est à dire la vidéo-surveillance ou les clôtures", explique Antoine de Gouville, directeur des équipements portuaires CCI Caen Normandie, "et puis également des renforts au niveau des contrôles des poids-lourds". 100 000 poids-lourds transitent sur le terminal ferry chaque année, en plus du million de passagers. La police municiplae est elle aussi mobilisée: elle patrouille chaque jour aux abords du port en soutien des gendarmes.


Reportage de Hélène Jacques et Gildas Marie
Intervenants:
- Romain Bail, maire de Ouistreham
- Antoine de Gouville, directeur des équipements portuaires CCI Caen Normandie

durée de la vidéo: 01 min 24
A Ouistreham, les migrants ont les yeux rivés vers l'Angleterre


a noter que le prochain numéro de La Voix est Libre, ce samedi 13 février, sera consacré au dossier des réfugiés et des migrants.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets