Ouistreham veut se faire une place sur le marché des croisières

Faire venir de plus en plus de bateaux de croisière au port de Caen Ouistreheam, c'est l'objectif du tout nouveau club  "Caen Ouistreham Normandy Cruise". Celui-ci veut tripler le nombre d'escales d'ici 2017 en misant sur la qualité.

A côté du Havre, Ouistreham fait figure de Petit Poucet sur le marché des croisières
A côté du Havre, Ouistreham fait figure de Petit Poucet sur le marché des croisières
En Normandie, Ouistreham fait figure de petit Poucet sur le marché des croisières à côté des mastodontes que sont le Havre avec une centaine d'escales et une moyenne de 200 000 passagers à l'année ou Cherbourg et ses 80 000 croisiéristes l'an dernier.

Ouistreham n'entend pas forcément jouer dans la cour des grands mais souhaiterait bien se faire lui aussi une place au soleil. avec ses moyens. "La capacité des bateaux que nous souhaitons et envisageons d'accueillir va plutôt autour de 300 à 400 croisiéristes, des capacités moindres (ndlr: que les bateaux accueillis au Havre ou à Cherbourg", explique Catherine Pradal-Chazarenc, présidente de "Caen-Ouistreham Normandy cruise", "mais ce sont des croisiéristes un peu plus exigeants, ayant un fort potentiel d'achat sur la ville et la région, nous nous devons donc d'avoir un accueil de qualité".

Une escale, c'est en moyenne 100 euros dépensés par personne. Le nouveau club "Caen-Ouistreham Normandy cruise", qui réunit différentes collectivités, souhaiterait passer de cinq navires accueillis par an à 15 d'ici 2017. Côté infrastructure, des investissements ont déjà été faits. Il faut à présent convaincre les compagnies maritimes et les armateurs.


Reportage d'Hélène Jacques et Charlez Bézard
Intervenants:
- Catherine Pradal-Chazarenc, présidente de "Caen-Ouistreham Normandy cruise"
- Gérard Delaunay, vice-président CCI Caen Normandie

durée de la vidéo: 01 min 49
Ouistreham veut se faire une place sur le marché des croisières

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter