Athlétisme. La caennaise Flavie Renouard est vice-championne de France. Les Normands sont au rendez-vous

Ce vendredi 28 juillet, la calvadosienne Flavie Renouard a terminé deuxième du 3000 mètres steeple. C’est donc une nouvelle fois une place de vice-championne, et le titre manqué à une seconde près.

La victoire n’est passée qu’à un fil. À une seconde-même devrait-on plutôt dire ! Flavie Renouard s’est inclinée face à la tenante du titre Alice Finot, lors de l’épreuve du 3000 mètres steeple aux championnats de France d’athlétisme à Albi. La calvadosienne a réalisé un chrono de 9'55''51, tandis que son adversaire s’est imposée en 9'54''60. La deuxième place du podium lui colle à la peau car l’athlète a déjà obtenu le titre de vice-championne de France l’an dernier. Malgré le rendez-vous manqué avec la première place, la caennaise garde le sourire : « Il y avait un peu de frustration et de déception au début, mais après j’étais carrément heureuse parce que j’ai fait un podium donc ça valide le ticket pour les championnats du monde de Budapest. » Elle ne perd pas son bel esprit sportif, toujours fairplay et admirative lorsqu’elle évoque son adversaire : « On a toujours été toutes les deux devant et à la fin elle finit fort. Je finis fort moi aussi, mais elle plus que moi donc la différence s’est faite sur les derniers 150 mètres. C’est vrai qu’elle est plus forte que moi, elle détient le record de France ; moi j’ai encore des étapes à gravir pour ça. »

Les mondiaux en objectif

Et il y a encore le temps. Il faut dire que Flavie Renouard, habituée des podiums nationaux, a déjà les mondiaux en tête – et plus tard les Jeux Olympiques. Dans cette course l’athlète a voulu s’économiser et jouer stratégique ; elle le dit, « c’était une course lente, on n’avait pas spécialement envie de faire un chrono ou autre, c’était un petit peu tactique du coup. » Car son record personnel, elle l’a déjà réalisé à Londres, le 23 juillet dernier (9’19’’07). La caennaise a en effet déjà validé ses minima ce qui lui permet d’aborder la suite plus sereinement. Au programme, du repos avant une bonne période de préparation, « comme d’habitude on continue de s’entraîner correctement et progressivement pour être au top. »

Du côté des hommes, le jeune athlète originaire de l’Eure, Ryan Zézé, a lui aussi décroché la deuxième place du podium. Une médaille d’argent sur l’épreuve toujours très attendue du 100 mètres. Celui qui vient de Louviers, a d’ailleurs battu son record personnel en franchissant la ligne d’arrivée en 10’’14. Mais le coureur a réalisé l’exploit, le samedi 29 juillet, sur l’épreuve du 200 mètres. Il est devenu champion de France et c’est un premier titre en or pour lui, qu’il savoure avec ses proches : « C’est toujours en famille quand on fait de l’athlétisme. Gagner ça fait toujours plaisir et lorsqu’il y a les collègues d’entraînement et la famille présents, c’est magique. » Et la victoire n’est que plus savoureuse car le coureur a pris sa revanche sur la veille ; il avait été battu aux 100 mètres par Mouhamadou Fall, et si les deux athlètes étaient au coude-à-coude, c’est finalement Ryan Zézé qui s’est imposé en 20’’32 : « J’ai dit à Mouhamadou qu’il n’allait pas prendre deux médailles à ce championnat. Il m’en fallait une. Chacun a essayé de gagner et là, j’ai pris ma revanche sur la veille on peut dire ! Ça fait vraiment plaisir. »  

D’autres normands concourent également pour ces championnats de France Élite. Comme Alice Seguin du club d’athlétisme de Rouen, Just Kwaou-Mathey, originaire d’Evreux ou encore Olivia Alexandre qui vient de Sotteville. Ils viennent tous défendre les couleurs de la Normandie et montrer qu’il faut compter sur eux pour les grands rendez-vous.