• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Au CHU de Caen, les étudiants peuvent désormais se faire la main sur des cyborgs

Le CHU de Caen dispose d'un tout nouvel outil de simulation pour la formation, Norsims / © SL
Le CHU de Caen dispose d'un tout nouvel outil de simulation pour la formation, Norsims / © SL

Le CHU de Caen a inauguré ce lundi un tout nouvel outil, Norsims ou Normandie Simulation santé, un centre de simulation permettant aux étudiants de s'exercer sur des mannequins extrêmement perfectionnés.

Par CM et SL

La ponction lombaire, surement pas l'examen le plus rassurant qui soit pour le patient. Encore moins quand celui qui est chargé d'insérer l'aiguille dans votre dos le fait pour la première fois. Il faut pourtant bien se lancer un jour mais n'importe quel patient préfère être manipulé par un particien expriémenté plutôt qu'un "bleu", lui-même en proie au stress. Cette situation, encore bien réelle, il y a peu de temps, ne sera peut-être bientôt qu'un lointain souvenir.

Le CHU de Caen a inauguré ce lundi son nouvel outil baptisé Norsims pour Normandie Simulation santé, un centre de simulation réparti sur deux sites, l'hôpital et le le pôle de formation de santé, qui permet aux étudiants du secteur médical (futurs médecins mais aussi futurs infirmiers) de faire leur "premiers pas" dans des conditions les plus proches de la réalité sans faire courir le moindre risque aux patients. 

Ces patients, ce sont des mannequins classiques mais aussi des "Simulateurs patients haute fidélité", des patients ultra perfectionnés et bourrés de capteurs, capables de respirer et d'interpeller le personnel soignant. Ces simulations portent aussi bien sur des actes simples (échographie, nettoyage d'une plaie) que sur des interventions plus délicates (ponction lombaire donc mais aussi réanimation, obstétrique ou pédiatrie).

© SL
© SL

Les exercices se déroulent toujours sous l'oeil d'un médecin. Celui-ci n'est pas pour évaluer les étudiants mais pour les accompagner, les guider et analyser avec eux la manière dont se déroule l'intervention, d'un point de vue technique (le geste médical) mais aussi humain (comment gérer un papa anxieus lors d'un accouchement). Outre la formation individuelle, ces simulations permettent aux étudiant d'apprendre le travail en équipe, d'apprendre à travailler avec les autres corps de métier du secteur médical.

Reportage de Stéphanie Lemaire et Arnaud Chorin
Intervenants:
- Mariam Boutros, interne en 5e année d'anesthésie-réanimation
- Clément Buléon, directeur opérationnel de Norsims

Au CHU de Caen, les étudiants peuvent désormais se faire la main sur des cyborgs
Le CHU de Caen a inauguré ce lundi un tout nouvel outil, Norsims ou Normandie Simulation santé, un centre de simulation permettant aux étudiants de s'exercer sur des mannequins extrêmement perfectionnés. - S.Lemaire/A.Chorin

 

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus