"C'est un choc particulièrement violent" : La seule école de théâtre professionnalisante de Normandie ferme ses portes

À Caen, le dispositif de formation au métier de comédien de La Cité théâtre disparaît. Il ne sera plus soutenu financièrement par la Région Normandie, pour raisons économiques. Les jeunes acteurs en devenir devront désormais se rendre dans d'autres régions de France, pour intégrer une école de théâtre professionnalisante.

"D'abord, on était un peu par terre". La nouvelle assommante est tombée mardi 14 mai 2024. Le directeur de la compagnie caennaise La Cité théâtre Olivier Lopez et ses équipes ont appris que la Région avait "décidé d'interrompre le financement du dispositif de formation des comédiens-stagiaires pour des raisons économiques", détaille la compagnie sur les réseaux sociaux.

Un dispositif professionnalisant "unique" en Normandie

Mise en place en 2001, cette formation accompagnait jusqu'ici douze jeunes gens âgés de 18 à 25 ans vers le métier de comédien, durant deux ans et demi. La formation était conventionnée par la Région Normandie. Celle-ci prenait en charge le coût à hauteur de 31 065 euros par parcours.

La Région Normandie démissionne, ça c'est triste.

Olivier Lopez, directeur de La Cité Théâtre à Caen

Cette formation professionnalisante, unique sur le territoire normand, permettait aux comédiens en herbe de se frotter au monde professionnel et à "la réalité de création du spectacle vivant", explique le directeur de La Cité théâtre Olivier Lopez. Les apprenants étaient en lien direct avec la compagnie et collaboraient régulièrement avec des intervenants professionnels et des théâtres en Normandie. Une école de théâtre qui enregistrait "un taux d'insertion professionnelle de 92%", se félicite Olivier Lopez, qui a pris la tête de la compagnie caennaise dès 2001. Il martèle : "nous, on ne préparait pas les jeunes aux concours. On voulait leur permettre de trouver leur voie et leur place dans le théâtre".

Mais en septembre prochain, il n'y aura pas de nouvelle sélection de la fine fleur des comédiens normands de demain. La promotion 2024 sera la dernière de La Cité Théâtre. "C'est fini. Pour nous c'est un choc particulièrement violent", reconnaît le directeur. Inquiet de voir partir les jeunes comédiens vers d'autres territoires, il précise : "il faudra désormais se rendre à Paris, Rennes ou Lille pour suivre une formation d'acteur professionnel".

"On a alerté la structure ces dernières années"

Face à ces accusations d'abandon et de destruction d'une filière d'excellence, la Région Normandie fait valoir ses arguments. "On est sur une formation qui relève plus d'une structure privée. En la subventionnant, on sort de notre champ d'action, explique Patrick Gomont, vice-président de la région en charge de la culture et du patrimoine. 

L'élu précise que les fonds délivrés à la Cité Théâtre depuis plusieurs années ne dépendent pas du portefeuille de la culture, mais de celui de la formation. "La région ne subventionne que des formations de douze mois. Or, là, on parle de 30 mois. De plus, en règle générale, cet argent doit être dédié à des personnes en difficulté d'insertion, dans des métiers en tensions (aide à la personne, bâtiment...), qui viennent de passer au moins neuf mois en inactivité. 

A la Cité Théâtre, un étudiant-comédien nous coûte 20 000 euros, alors que le coût d'un élève en classe prépa en formation artistique au conservatoire est de 6000 euros.

Patrick Gomont, vice-président de la Région Normandie chargé de la culture et du patrimoine

L'élu ajoute que les dirigeants de la structure avaient été prévenus de la situation il y a plusieurs années déjà. Ils avaient d'ailleurs été invités à se joindre à un projet porté par la Comédie de Caen pour venir en aide aux artistes en difficulté après la crise sanitaire. "Je pense que la Cité Théâtre aurait pu s'adapter, ça n'a pas été fait", déplore Patrick Gomont.

La création normande affaiblie ?

Au-delà de la disparition d'une école de théâtre, "la Normandie perd aussi 25 ans d'expérience" en matière de formation et "notre territoire perd une chance d'exister du point de vue de la création", se désole Olivier Lopez.

En mettant un terme à ce dispositif de formation, "la compagnie La Cité théâtre est fragilisée : trois à quatre postes devraient disparaître", constate Olivier Lopez. Pour autant, un espoir subsiste. Une réunion avec les élus de la région est prévue la semaine prochaine, afin de débattre du sujet.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité