En Normandie, les cheminots en grève contre "la déshumanisation"

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM
Des cheminots en grève ce lundi 5 février à Caen.
Des cheminots en grève ce lundi 5 février à Caen. © HJ

Les syndicats CGT Sud-rail et FO ont appelé ce lundi les cheminots à la grève. Ils réclament le maintien des guichets dans les gares et des contrôleurs dans les trains.

Ils étaient une cinquantaine à assister à l'assemblée générale organisée ce lundi matin à 10 heures à Caen. Les syndicats CGT, Sud rail et FO ont appelé les cheminots de la région à la grève ce 5 février "pour contrer les projets néfastes de la Direction". Les organisations syndicales dénoncent notamment la mise en place du système EAS (Equipement Agent Seul) sur trois lignes normandes, un système dans lequel les trains circulent avec pour seul agent à bord, le conducteur.  Elles réclament le maintien de la présence d' "un contrôleur minimum" dans ces trains, notamment sur la ligne "Lisieux-Trouville", marquée ces dernières semaines par des accidents.


Les syndicats déplorent également la disparition programmée, selon eux, des guichets dans plusieurs gares de la région. En novembre dernier, la CGT évoquait notamment la fermeture des points de vente de billets dans les gares de Villedieu, Avranches et Coutances et la réduction des horaires d'ouverture à Cherbourg, Caen, Saint-Lô, Rouen ou Le Havre. Selon les organisations syndicales, "22 postes sont déjà directement menacés et des dizaines d'autres" par ces mesures.

D'après nos informations, le mouvement serait d'avantage suivi dans l'ex Basse-Normandie. A Cherbourg, 90% des agents des guichets sont en grève. Les gares de Deauville, Bayeux et Bernay sont également impactées sur leurs points de vente. A Caen, une majorité de conducteurs suivent le mouvement mais, selon les syndicats, sont remplacés par des conducteurs d'autres régions. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.