• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Coupe de France: à Bastia, le Stade Malherbe ne casse pas la baraque et passe ric-rac

La joie des Malherbistes ce mardi soir en Corse. Le Stade Malherbe disputera cette année les quarts de finale de la Coupe de France. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
La joie des Malherbistes ce mardi soir en Corse. Le Stade Malherbe disputera cette année les quarts de finale de la Coupe de France. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Le Stade Malherbe de Caen a arraché ce mardi soir en Corse son billet pour les quarts de finale de la Coupe de France lors d'une ultime séance de tirs aux buts.

Par CM

Une cinquième participation en quart de finale de la Coupe de France (et la deuxième de suite). Plutôt une bonne nouvelle pour le club normand actuellement en bien mauvaise posture dans le championnat. Mais une soirée qui ne restera pas forcément dans les annales. Car face à Bastia, club de National 3 (pour cause de relégation "financière"), les Caennais sont loin d'avoir dominé la rencontre.

Et pourtant, tout avait bien débuté pour les Malherbistes avec l'ouverture du score grâce à une tête de Malik Tchokounté. Durant 25 minutes, Caen mène la danse. Mais les Corses, sur leur terrain, n'entendaient pas faire de la figuration. Et malmènent leurs adversaires durant la seconde période. Après deux occasions (47 et 53e),  Bastia parvient enfin à trouver la faille. Lancé par Gilles Cioni, Louis Poggi remet les compteurs "à zéro". Le Stade Malherbe ne parvient pas à reprendre la main avant la fin du temps réglementaire. Place aux prolongations.

D'une frappe aux 25 mètres, Casimir Ninga permet au club normand de repasser en tête au score à la 95e minute. Mais il en reste encore 25 à jouer et les Corses n'ont pas dit leur dernier mot. Quatre minutes avant le coup de sifflet final, Bastia parvient à égaliser grâce à une tête aux 6 mètres de Santelli. Il faudra donc en passer par une cruelle séance de tirs aux buts. Et à ce jeu là, c'est Caen qui s'impose. Si les tireurs normands font mouche à chaque fois, Kifoueti scelle le sort de Bastia en manquant de réussite face au portier normand.
 

Sur le même sujet

Le coup de gueule des pompiers de Rouen

Les + Lus