• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Duo Day : une journée pour ouvrir le monde du travail au handicap

Grâce à Duo Day, Nadège Othon découvre le fonctionnement du Crédit Mutuel et se décidera peut-être à effectuer sa reconversion professionnelle dans le milieu bancaire.
Grâce à Duo Day, Nadège Othon découvre le fonctionnement du Crédit Mutuel et se décidera peut-être à effectuer sa reconversion professionnelle dans le milieu bancaire.

En Normandie, 10% des demandeurs d'emploi sont des travailleurs handicapés. Duo Day permet aux personnes en situation de handicap de découvrir un métier, en duo avec un salarié, le temps d'une journée.

Par Raphaëlle Besançon

L'initiative est née dans le Lot-et-Garonne en 2016, grâce à l'association AlgeeiDuo Day milite pour l'inclusion des personnes handicapées dans le monde du travail. Le temps d'une journée, les deux mondes se côtoient. Une personne handicapée, en binome avec un salarié, découvre le métier de son choix. En Normandie, 768 duo ont été formés.
 
Le taux de chômage en France pour les personnes en situation de handicap atteint 19 %, c'est deux fois plus que la moyenne. Dans la région, 10% des demandeurs d'emploi sont des travailleurs handicapés.

Nadège Othon était coiffeuse mais a dû tout arrêter en raison d'une opération du bras. Elle profite de cette journée Duo Day pour découvrir le fonctionnement de la Banque en passant une journée au Crédit Mutuel de Caen.

C'est lui  permettre, soit de construire un projet professionnel ou de l'affiner. Au cours de cette journée, la personne va savoir si elle a les capacités de pouvoir travailler, vis-à vis-de son handicap. Une personne en situation de handicap, généralement, ne vient pas du milieux de la banque, n'a pas le niveau scolaire banquaire, mais c'est vrai que nous, on est ouvert à tout type de profil et si tant est que les compétences sont transférables, on peut tout à fait déboucher sur un emploi, si nous avons un besoin à pourvoir - Anne-Laure Féron
Chargée des ressources humaines, référente handicap au Crédit Mutuel Normandie

 

Reportage de Pauline Latrouitte, Mathieu Bellinghen, Karine Lepainteur :

Nadège Othon compte demander les formations nécessaires auprès de Pôle Emploi pour entamer sa reconvertion dans le monde de la banque.
 

En immersion à France 3

France télévision aussi s'est porté volontaire. Sabine Daniel, journaliste pour l'émission culturelle Là où ça bouge, a accepté d'accueillir Clément Le Long sur une journée. Elle est ravie.

On s'est découvert ce matin. C'est un spectateur assidu, il connait tous les présentateurs. Il est intéressé, pose beaucoup de questions et surtout, il a le sens de l'humour. Dans notre équipe, c'est important car on plaisante pas mal. Pour moi, c'est un stagiaire comme un autre, je suis peut-être un tout petit peu plus mère poule avec lui qu'avec les autres  - Sabine Daniel, journaliste à France 3.

 
Clément Le Long a passé une journée dans les coulisses de l'émission Là où ça bouge, avec Sabine Daniel.
Clément Le Long a passé une journée dans les coulisses de l'émission Là où ça bouge, avec Sabine Daniel.

Après avoir assisté à la conférence de rédaction dans la matinée, Clément Le Long a observé le montage de l'émission avant de partir en tournage. Clémentine Barrett, au ressources humaines de France 3 Normandie, a veillé à ce que le handicap de la personne accueillie soit compatible avec le métier de journaliste. Accueillir une personne en fauteuil roulant aurait été plus compliqué.

Je suis super content de cette journée. Ça me change de mon quotidien à l'Esat (Établissment spécialisé accompagnement par le travail). Je regarde France 3 tous les soirs et c'est très impressionant de découvrir les coulisses ! - Clément Le Long

Un bilan très positif donc. Sabine espère que cela inspirera d'autres de ces collègues pour l'édition 2020 de Duo Day. "Moi même, j'ai un handicap, je suis malentendante. Mais ça ne se voit pas, donc je n'ai pas eu de problème dans mon travail. Je trouve qu'on est encore trop frileux avec le handicap. Ce qui est différent nous fait peur. Il faut s'ouvrir !"


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien mercato du Stade Malherbe avec Fabrice Clément

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer