• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

L'enquête avance après la mort du jeune Théo à Hérouville Saint-Clair avec 4 mises en examen pour assassinat

© M. Moiroud-Musillo / France 3 Normandie
© M. Moiroud-Musillo / France 3 Normandie

Deux semaines après le décès du jeune homme de 19 ans, Théo, tué par balle près de Caen en pleine nuit, l'enquête progresse à grand pas. Le parquet annonce non plus une mise en examen  mais bien 4, ce samedi 1er juin 2019, et "un crime non assumé"

Par Alexandra Huctin

L'enquête progresse après la mort de Théo, tué par balles à Hérouville Saint-Clair le 18 mai dernier. Quatre suspects ont été interpellés et l'un d'eux a été mis en examen pour
"assassinat" et écroué dès le milieu de cette semaine. Ce samedi 1er juin, le parquet annonce d'autres suites : au total, quatre jeunes gens âgés de 17 à 19 ans ont été mis en examen pour "assassinat"et écroués

"C'est une enquête qui progresse très rapidement de minute en minute", a déclaré la procureure de la République de Caen.



Le 18 mai, Théo avait été blessé par arme à feu dans le quartier de la Grande Delle à Hérouville-Saint-Clair (Calvados) vers 00h50 alors
qu'il se trouvait avec des amis. Évacué au CHU de Caen, il était décédé le lendemain.

L'enquête se poursuit 


"Les premiers éléments de l'enquête laissent comprendre qu'il y a un groupe d'individus avec un tireur, une victime touchée par un tir et les autres individus accompagnent
le tireur. Ils ne pouvaient pas ignorer que le tireur était armé. Les autres individus l'ont aidé, voire encouragé"
, a souligné la magistrate.
  
 "Il y a une mise en examen, ce qui veut dire que les investigations continuent. Les participations de chacun seront mises au clair par les investigations", a ajouté
Mme Étienne. "Le crime n'était pas assumé. Il va y avoir des vérifications par rapport aux propos déclarés qui doivent être recoupés et vérifiés", a-t-elle poursuivi.


D'autres suspects en fuite  ?

   
Selon la magistrate, certains suspects ont pris la fuite vers l'Algérie. "Je ferai une demande d'entraide" avec les autorités judiciaires de ce pays, a indiqué Carole
Étienne.
 

Sur le même sujet

Réaction de Brigitte Lebrethon au décès de Jacques Chirac 26 septembre 2019

Les + Lus