L'étiquette "camembert fabriqué en Normandie" retirée des rayons, une victoire pour les défenseurs de l'AOP

La mention "fabriqué en Normandie" est interdite sur les boîtes à camembert, depuis le 1er janvier 2021, pour les fromages qui ne respectent pas le cahier des charges AOP. Un soulagement pour ceux qui perpétuent un savoir-faire au lait cru moulé à la louche.

Depuis le 1er janvier, les fromages industriels ne peuvent plus inscrire la mention "fabriqué en Normandie" sur leur étiquette.
Depuis le 1er janvier, les fromages industriels ne peuvent plus inscrire la mention "fabriqué en Normandie" sur leur étiquette. © Ludovic Marin/AFP

"C'était le combat de ma carrière professionnelle. Je n'aurais pas été à l'aise face à des producteurs de camembert sans être venu à bout de ce dossier", explique Patrick Mercier, président de l'Union des associations de producteurs pour la défense des AOP Camembert de Normandie, Pont l'Evêque et Livarot.

Depuis plus d'une décennie, ce producteur de fromage bio s'efforce de valoriser l'AOP Camembert de Normandie face aux camemberts "fabriqués en Normandie". La nuance est grande. Très grande. A tel point que, depuis le 1er janvier, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) interdit les industriels à inscrire la mention "Fabriqué en Normandie" sur les étiquettes de leurs produits.

Le soulagement est grand pour les défenseurs de l'AOP qui perpétuent une fabrication au lait cru moulé à la louche. Depuis plus de dix ans, ils étaient opposés aux grands noms de l'industrie laitière (Lactalis, Gillot, Savencia...) qui ont fait le choix de ne pas respecter le cahier des charges AOP pour certains fromages. "Leur lait était concentré avec, parfois, une double pasteurisation. Les fabricants mentionnaient un lait normand alors qu'il n'y avait aucune vérification. La copie était royale", précise Patrick Mercier.

"Une victoire pour les indications géographiques"

"Cette étape n'est que la mise en application des critères AOP", poursuit le producteur : "C'est une victoire pour les IG (indications géographiques)".

"Cela montre qu'on ne fait pas n'importe quoi avec un savoir-faire protégé. C'est le même cas de figure que les producteurs de champagne. Ils ont eu peur à un moment que des vins pétillants ou des mousseux produits en dehors de la Champagne puissent profiter de l'appellation."

Patrick Mercier

Pour mettre fin à la confusion, la juxtaposition des mots "camembert" et "Normandie" est désormais impossible pour les fromages qui ne respectent plus le cahier des charges AOP. Même si ces fromages sont produits en Normandie. La dénomination géographique "Camembert de Normandie" est protégée au niveau national et européen.

Mettre fin à la confusion

Dans le texte, la DGCCRF précise que "l’étiquetage des produits ne doit pas être de nature à induire en erreur le consommateur et de nature à usurper des appellations d’origine protégées et des indications géographiques protégées".

Dans ce contexte, la mise en exergue de la mention 'fabriqué en Normandie', n’est pas possible sur un fromage ne répondant pas au cahier des charges de l’AOP car elle est de nature à constituer une violation [du code de la propriété intellectuelle].

Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

"C'est dommage ce qui se passe. On peut regretter que la Normandie ne soit pas reconnue, pas assez valorisée. Tout ça parce que la tentative d'accord sur un nouvel AOP n'a pas abouti", s'attriste Ludovic Blin, président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie.

Le producteur dans la Manche n'en veut pas aux défenseurs de l'AOP : "Je les comprends. Ils veulent défendre leur produit. Les producteurs de lait et les transformateurs de camembert vont devoir rebondir. Mais, il est encore trop tôt pour savoir comment."

Dans les rayons de supermarché, les inscriptions "Fabriqué en Normandie" disparaissent petit à petit des boîtes en ce début d'année. Le camembert industriel représente environ 70 000 tonnes de production chaque année. Contre près de 5 000 pour les fromages AOP.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie