GoMesse : un site de covoiturage pour retrouver le chemin de la foi

Publié le

Après deux ans de mise en sommeil avec la pandémie, le site de covoiturage GoMesse reprend du service. Créé en 2019, il permet aux paroissiens, démunis de moyen de transport, de se rendre à la messe. Un service qui rencontre de plus en plus de succès, à l'heure où se multiplient les regroupements paroissiaux.

Vous souhaitez vous rendre à la messe ou dans une église et vous n'avez pas de voiture ou de moyen de transport proche de votre domicile. GoMesse est peut-être la solution à votre problème.

Cette plateforme de covoiturage, créé en 2019, juste avant la pandémie, met en contact des paroissiens sur l'ensemble du territoire français. Elle rassemble aujourd'hui plusieurs centaines de covoitureurs et met en relation des conducteurs qui proposent des places libres dans leur voiture avec des passagers qui souhaitent effectuer le même trajet en direction d'une messe. 

Cette plateforme est uniquement financée par des dons. L'association à but non lucratif a déjà lancé une campagne de collecte d'argent sur internet qui lui a permis de démarrer. Son développement a été ralenti par la crise sanitaire, mais depuis quelques semaines, ses concepteurs, une équipe d'amis bénévoles, s'activent auprès des diocèses pour relancer la machine. 

GoMesse, une plateforme utile aux paroissiens

 Alors que beaucoup d'église n'ont plus de prêtre pour assurer l'office et que les regroupements paroissiaux se multiplient, GoMesse trouve du sens à sa démarche.

Les distances pour rejoindre les églises se rallongent avec les regroupements paroissiaux. Il y a de moins en moins de prêtres. Ces prêtres doivent choisir des clochers et du coup des paroissiens se retrouvent avec des distances à parcourir pour se rendre à la messe.

Emmanuel de Bélizal

Fondateur de GoMesse

GoMesse n'est pas né de  l'opération du Saint Esprit. C'est en janvier 2016 qu'Emmanuel de Bélizal, qui se trouve en vacances en Savoie, pense à développer une plateforme de covoiturage. Sans moyen de locomotion, il souhaite assister à une messe dans un village voisin. Il n'a pas de voiture pour s'y rendre et pense à la solution de l'entraide. L'aventure GoMesse va démarrer de cette manière. Il en parle à des paroissiens et à des prêtres et se lance avec quatre amis dans le projet

Pour se développer, la plateforme s'appuie sur les diocèses et les paroisses. En milieu rural, où les prêtres deviennent de plus en plus rares, le besoin de covoiturage commence à se faire sentir. 

L'exemple de la paroisse Notre-Dame en Ouche

La paroisse Notre-Dame en Ouche à l'Aigle (61) est l'exemple type de l'utilité de la plateforme GoMesse.

Le curé de cette paroisse a sur son territoire 43 communes, la plupart en milieu rural. Il assure chaque week-end 3 messes à L'Aigle, Moulins-la-Marche et La Ferté-Frênel. Des paroissiens lui ont fait part de l'existence de la plateforme GoMesse et lui a tout de suite son accord pour faire passer le message auprès de ses ouailles.

Je me suis dit que c'est dommage que des gens restent sur le carreau, alors que d'autres viennent à la messe à L'Aigle, tout seul en voiture. Je trouve que cette application répond à un besoin. Beaucoup de paroissiens habitent en milieu rural où il n'y a pas de métro, ni de réseau de bus.

Père Stéphane Cailliaux

Curé de la Paroisse Notre-Dame en Ouche

En créant cette plateforme, ses concepteurs bénévoles espèrent ne laisser aucun paroissien sur le bord de la route.