Ligue 2 de foot : le stade Malherbe est-il réellement lésé par un arbitrage défavorable?

Publié le

Lors du derby d'hier perdu face au Havre 2-1, une erreur d'arbitrage concernant un penalty a fait réagir dans le stade. Certes, ça arrive. Mais la répétition depuis le début de saison interroge.

La défaite est incontestable. Le match du SM Caen contre le Havre s'est ouvert à la 7e minute avec un penalty transformé par Viktor Lekhal. Une sanction largement dénoncée puisque le pied haut de Romain Thomas sur Yann Kitala s'est produit en dehors de la surface de réparation.

Un "cadeau" de l'arbitre qui ne passe pas

Pierre-Antoine Capton, co-propriétaire du club caennais, a d'ailleurs exprimé son agacement sur un réseau social : "Il serait temps que l'arbitrage soit au niveau de la Ligue 2 et de ses enjeux". 

Dans une vidéo de Foot Normand tournée lors de la conférence de presse, l'entraîneur Stéphane Moulin brandit son smartphone " Là, y'a les images, dans la surface de réparation ou en dehors?...On a perdu mais nous, on ne fait pas de cadeau comme ça."

A l'issu de la rencontre, le corps arbitral a d'ailleurs reconnu cette erreur clairement en la défaveur des Rouge et Bleu.

"Quatre matches sur sept où il y'a un penalty litigieux contre nous. Celui-ci, il n'est pas litigieux, il est scandaleux" souligne l'entraîneur. 

Venons-en aux dernières rencontres : contre Pau, une main dans la surface n'a pas été signalée, Caen n'a donc pas obtenu de penalty. Contre le Paris FC, cette fois un penalty n'a pas été sifflé pour un accrochage sur un joueur, Ali Abdi. Contre Dijon, contre le Havre...L'impression d'accumulation est tenace. 

"C'est parfois une question d'interprétation. Dans le Derby contre le Havre, c'était très clair, là, il y eu une erreur. Il y a des débats sur l'arbitrage depuis que le foot existe, parfois c'est pour toi, parfois c'est en ta défaveur " temporise Mathieu Billeaud journaliste sportif pour le magazine Foot normand. 

La question de la vidéo pour assister l'arbitrage relancée

Alors pour éclairer et assister l'arbitrage de Ligue 2, ne suffirait-il pas d'imposer la VAR (assistance vidéo)  comme en Ligue 1? Cette interrogation avait déjà été avancée (revendiquée même) par le club caennais en 2021. C'était après un match contre Dijon lors de la 9e journée de L2. Au total, deux buts avaient été refusés aux Caennais. Olivier Pickeu, président du club, avait alors pénétré sur le terrain afin d'aller exprimer toute l'étendue de sa colère envers l'arbitre. 

Evidemment, l'assistance vidéo aux arbitres a un coût. Pour la Ligue 1, le dispositif est évalué à 6 millions d'euros par saison pour 20 clubs. Trop pour le budget de Ligue 2. Alors des expérimentations de VAR allégée ont été réalisées l'hiver dernier, lors d'une rencontre de national Créteil-Le Mans. 

"Nous sommes des professionnels", martèle Stéphane Moulin. "En Ligue 1 les arbitres ont le droit de se tromper parce qu'ils sont aidés, en ligue 2 ils n'ont pas le droit de se tromper, on reste avec les erreurs, on n'avance pas."

Même avec la vidéo en Ligue 1, des débats sans fin pimentent toujours les discussions d'après-match. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité