Normandie pour la paix à Caen : un rendez-vous qui s'adresse aussi aux jeunes !

Publié le Mis à jour le

La 4ème édition du Forum Normandie pour la paix ouvre ses portes jeudi 30 septembre à l'abbaye aux dames à Caen. Ce rendez-vous organisé par la région Normandie, qui propose de nombreux échanges et animations autour du thème de la paix s'adresse un peu plus chaque année à la jeunesse.

Le Forum Normandie pour la paix est gratuit et ouvert à tous. Il associe dans un même lieu, l'abbaye aux dames, un plateau d'intervenants de haut niveau et des centaines de lycéens, acteurs et spectateurs de ce rendez-vous international consacré à la paix et au travail de mémoire.

Des journalistes, des responsables d'ONG, le directeur de l'Organisation Mondial de la santé (OMS), des diplomates, des universitaires et beaucoup d'autres acteurs qui œuvrent pour la paix dans le monde participent à ce forum. Ils interviennent lors de débats publics devant un auditoire composé en grande partie d'étudiants ou de lycéens. 

Le volet jeunesse du Forum Normandie pour la paix est essentiel. La plus belle façon de rendre hommage à nos libérateurs qui ont débarqué en juin 44, c'est d'agir dans le monde d'aujourd'hui et de demain. L'idée d'agir pour une paix durable, c'est d'être sur des sujets de long terme pour les générations futures et c'est la jeunesse qui a entre ses mains la clef du monde de demain.

François-Xavier Priollaud, Vice-pdt de la région Normandie en charge de l'Europe et du rayonnement de la Normandie.

Des lycéens très impliqués

Le forum accueille près de trois-mille lycéens et étudiants qui ont travaillé toute au long de l'année dans leurs établissements sur des programmes élaborés en partenariat avec les réseaux académiques, le réseau Canopé et l'Institut International des droits de l'Homme et de la Paix. Mais les jeunes ne sont pas uniquement des spectateurs dans le forum. Ils sont aussi acteurs à travers le prix Liberté. Un prix decerné par plus de cinq-mille-six-cents jeunes de quinze à vingt-cinq ans issus de quatre-vingt-six pays.

Le prix Liberté rend hommage à celles et ceux qui défendent la liberté et la paix dans le Monde. Il a été attribué cette année à Sonita Alizada, une rappeuse et militante afghane qui lutte contre le mariage forcé des filles. Des milliers de jeunes du monde entier ont voté et notamment des lycéens et étudiants normands. 

Je me suis toujours intéressé à l'actualité et aux libertés à travers le monde. Pourquoi on n'a pas tous accès aux mêmes libertés. Avoir la chance de participer au jury m'a permis d'avoir des réponses et d'apprendre avec des cas concrets.

Tom Aubert, 21 ans étudiant à l'université de Caen

Ce prix Liberté implique les jeunes d'un bout à l'autre du processus : des propositions aux sélections des personnes ou organisations, au vote du lauréat et même jusqu'à la remise du prix lors du forum.

C'est important de la célébrer cette liberté. C'est génial, même à distance, d'avoir été rassemblés autour de cette idée avec trente jeunes, de voir des jeunes qui y croient, ça me donne de l'espoir. C'est important qu'ils viennent au forum, c'est de leur avenir qu'il s'agit, pas du mien.

Nadia Khiari, dessinatrice tunisienne et président du jury du prix liberté.

Il reste encore beaucoup de travail

Outre ce prix Liberté, le Forum Normandie pour la paix propose des débats dédiés aux jeunes, six sur les vingt-deux qui sont organisés durant ces deux jours. Ils abordent des thèmes comme la liberté d'expression ou la lutte contre le racisme, mais aussi le fonctionnement de l'ONU ou l'abolition de la peine de mort. Des sujets difficiles ou ingrats souvent assez loin des préoccupations de la jeunesse normande.

On est des chanceux, on ne parle pas spécialement de liberté entre nous parce qu'en France ou en Europe occidentale, la notion de liberté est perçue comme une banalité. On ne se rend pas compte de la chance que l'on peut avoir.

Marie Desbouillons, 16 ans lycéenne à Coutances.

La Normandie légitime pour organiser ce forum ?

" On ne s'est pas lancé dans ce projet au hasard, en 2017 on avait démandé à des personnalités si ce type d'évènement manquait dans l'agenda international et si la Normandie était légitime pour l'organiser et la réponse a été positive" précise François-Xavier Priollaud, le vice-président de la Région Normandie, ajoutant "on a développé beaucoup de choses depuis le premier forum en juin 2018 et on travaille tout au long de l'année pour faire vivre et rayonner les valeurs de paix qui sont l'ADN de la Normandie".