Le train de l'emploi veut rassurer sur la mobilité autour de Caen

Pole emploi a souhaité rassurer les demandeurs d'emploi sur les trajets quotidiens en train.
Pole emploi a souhaité rassurer les demandeurs d'emploi sur les trajets quotidiens en train.

Et si trouver un emploi, c'était aussi accepter de prendre le train ? La mobilté peut freiner, pourtant, il est parfois possible de se rapprocher des villes pour y travailler tout en habitant à la campagne. C'est en tout cas ce que voulait démontrer Pôle emploi le 30 avril. 

 

Par Raphaëlle Besançon

"Escale pour l'emploi, 2 minutes d'arrêt ! " Au petit matin, gare de Moult-Argences (Calvados), le train emmène des passagers à Caen. Pour 3,50 €, il seront à destination en 13 min.

De quoi rassurer ruraux, découragés par un trop long trajet ou par les embouteillages pour aller travailler. Et c'est là toute la démonstration à laquelle se livre Pole emploi ce 30 avril : encourager la mobilité !
 

Stop aux emboueillages

Marylène Follain, directrice agence Addeco, est habituée aux réticences : " C'est vrai que le train demande une organisation, il faut être à l'heure, mais c'est simple, rapide. On n'est pas pollué par les embouteillages par exemple..."

Reportage Stéphanie Potay, Sara Ben Chérifa et Gaëtan Danré :

Sur le même sujet

ITW Intégrale de JP Nataf

Les + Lus