Urgences à l'hôpital : des opérations différées par manque de personnel, 3 jours d'attente pour un col du fémur cassé

Photo d'illustration / © IP3Maxppp
Photo d'illustration / © IP3Maxppp

Julie a épaulé sa maman de 79 ans pendant plus de 3 jours au CHU de Caen. Le col du fémur fracturé elle attendait de pouvoir être enfin opérée. Sa fille demande sur Twitter au Président Macron de ne pas oublier le volet Santé dans le Grand Débat.

Par Alexandra Huctin

Attendre plus de trois jours une place au bloc pour une fracture du col du fémur est-ce "normal" ?


"Tant qu'on n'y est pas confronté, on ne réalise pas à quel point ça va mal à l'hôpital .Je ne comprends plus, ça marchait avant ? J'ai des souvenirs de petites filles, de fractures, où je n'ai pas vécu ça. Pourquoi ça ne marche plus aujourd'hui ? "

La jeune femme vit depuis Vendredi 11 janvier dans les couloirs du CHU de Caen où sa maman de 79 ans a été admise en "urgence" après une mauvaise chute. Le diagnostique a été posé en moins de deux heures, après l'admission aux Urgences. Sa maman n'a été opérée que ce mardi 15 janvier. 

Quand on y repense on est même surpris de la rapidité avec laquelle, on a pris ma mère en charge à l'arrivée,vu l'enfer qu'on allait vivre après, raconte Julie

Les équipes médicales débordées 

Elle n'accuse pas les équipes médicales qui sont "débordées" et qui gèrent comme elles le peuvent la réalité quotidienne. "Les infirmières sont toujours restées aimables, disponibles", précise t-elle. "Mais le manque de personnel est évident. On n'avait pas de blocs car pas de monde pour le faire tourner."
Et pour seule réponse, des urgences "prioritaires" qui passent devant. 

"Pendant trois jours les équipes soignantes ont fait chaque matin une lourdre toilette à ma maman avec son col du fémur fracturé, à chaque fois pour la préparer pour le bloc, et puis rien. On n'est jamais venue la chercher.  On ne voit personne. tout le monde est débordé."

Avec son père et ses frères et soeurs, ils sont tous restés à attendre pendant 3 longues journées, un départ de leur mère pour le bloc.

"Elle avait très mal, ne pouvait ni boire ni manger au cas où... c'est infernable et personne ne vous dit rien parce que personne ne sait rien."


Twitter : Julie Erikssen lance un appel à la classe politique et à l'exécutif "Souffrances ultimes à cause du manque de personnel... il faut que ça change !"

Un appel au secours à l'heure du #granddébat

La jeune femme qui manie les réseaux sociaux chaque jour dans sa vie d'artiste ( Julie Erikssen est chanteuse, originaire de Caen) a écrit ces quelques mots sur Twitter comme un appel au secours  : "pour que quelqu'un m'entende en période de Grand débat national. On est impuissant quand on regarde ses proches souffrir dans ces conditions. Il me semble que ça se passait mieux avant pourquoi on a tant régressé ?"

24 heures après la publication de son tweet, sa maman a été prise en charge au bloc opératoire. La direction de l'hôpital que nous avons contacté n'a pas répondu à nos questions. 

Sur le même sujet

Les + Lus