Calvados. Quatre coups de filets et onze condamnés pour trafic de drogue en à peine une semaine

Publié le Mis à jour le
Écrit par Boris Letondeur
Quatre coups de filets anti-drogue en une semaine à Caen et ses alentours.
Quatre coups de filets anti-drogue en une semaine à Caen et ses alentours. © Michael DESPREZ / MaxPPP

Quatre réseaux de trafic de drogue ont été démantelés dans le Calvados sur la dernière semaine. Cannabis, héroïne, cocaïne : les substances prohibées circulaient dans l'agglomération caennaise et également sur la côte. Une dizaine de trafiquants a été condamnée en comparution immédiate.

La JGV. Ce n'est pas le nom d'une nouvelle drogue en vogue, mais l'accronyme de justice à grande vitesse. Les lenteurs de l'administration judiciaire dans certains domaines sont assez souvent pointés pour qu'on loue le travail très rapide effectué ces derniers jours dans le Calvados. Aussitôt arrêtés, aussitôt condamnés. En une semaine, depuis le 12 octobre, pas moins de quatre coups de filets coordonnés par la police et la gendarmerie ont permis d'arrêter et de condamner 11 trafiquants de substances interdites : cannabis, cocaïne et héroïne

Il a tout d'abord fallu trois jours d'intervention, avec le concours du RAID, pour démanteler un vaste trafic de cannabis dans le quartier de la Grâce de Dieu à Caen. Neuf personnes ont été interpellées entre le 12 et le 14 octobre, trois d'entre elles ont été placées en détention provisoire après défèrement devant le magistrat instructeur. Dans cette affaire, "une personne avait fait l’objet d’un enlèvement et d’une séquestration", précise la police. Au mois d'août, un autre groupe de dealer avait été disloqué dans ce même quartier. 

Chacun peut constater l’investissement et l’efficacité des forces de police et de la gendarmerie dans la lutte contre les trafics de stupéfiants, notamment sur l’agglomération caennaise. La lutte contre ce fléau pour la santé publique et la sécurité des populations, et contre l’économie souterraine et la désinsertion sociale qu’il engendre, ne désarme pas.

Amélie Cladière, procureur de la République de Caen

C'est ensuite un détaillant originaire de la région parisienne qui a été interpellé sur le périphérique de Caen, à hauteur du quartier de la Pierre Heuzé, avec 800 grammes de cannabis et 12.400 euros en sa possession. Jugé en comparution immédiate jeudi , il a écopé d'une peine de prison de 12 mois. Le lendemain, trois prévenus ont été condamnés à des peines allant de 24 à 36 mois de prison ferme assorties de sursis probatoire pendant deux ans. Les dealers écoulaient de la cocaïne dans quatre secteurs de l'agglomération caennaise : au club d'aviron et place Saint Martin à Caen, à Colleville-Montgomery et Fleury sur Orne. Chez les trafiquants, 2 kg de cocaïne et 14.500 euros ont été saisis. 

Enfin, hier lundi 18 octobre, quatre prévenus ont été jugés en comparution immédiate pour trafic de cannabis, héroïne et cocaïne, et sanctionnés de peines allant de 12 à 20 mois d'emprisonnement ferme dont une partie avec sursis probatoire et une partie d’emprisonnement ferme qui sera à effectuer sous bracelet électronique. Implantés à Courseulles-sur-Mer, les détaillants sévissaient régulièrement sur la périphérie nord de Caen et à Hérouville-Saint-Clair notamment pour rencontrer leur propre fournisseur. L’opération d’interpellation, déclenchée le jeudi 14 octobre, a permis la découverte de près de 50 gr d’héroïne au total. Une dizaine de clients identifiés ont été entendus, permettant de caractériser l’ampleur et l’ancienneté du trafic.

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.