Il compte sur la viralité de Facebook pour retrouver Elisabeth croisée dans le Ferry entre Portsmouth et Caen en 1993

Si quelqu'un pouvait reconnaître Elisabeth et les mettre en contact... / © JL
Si quelqu'un pouvait reconnaître Elisabeth et les mettre en contact... / © JL

Pour retrouver cet amour furtif qui le hante depuis 26 ans, Jérémie est prêt à soulever des montagnes. Il a couché leur histoire "d'un jour" dans un livre qui porte son prénom : Elisabeth. Elle habitait à l'époque Hérouville (14). Son appel fait vibrer les coeurs et les internautes veulent l'aider.

Par Alexandra Huctin

"Je dis parfois à des amis que cette histoire c'est le Titanic, sauf que le bateau ne coule pas à la fin", il ne manque pas de romantisme Jérémie Lechevalier quand il vous parle de cette journée particulière de 1993, où il voyage sur le ferry, avec ses parents, entre Potsmouth et Caen.

Sur le pont, il croise un regard dans lequel il se fond immédiatement. C'est la mécanique du coup de foudre qui se met en route.
Ce moment est si troublant, qu'il ne l'oubliera jamais.

Leur "amour"d'un jour reste timide et réservé: il vient d'avoir 19 ans et elle,18.
Mais dans la gare maritime de Ouistreham, ils se promettent une chose :  se revoir "bientôt".
Il habite Bénouville près de Caen et elle, Hérouville Saint-Clair : tout semble possible. Mais c'est oublier que c'est un autre monde, en 1993 : on vivait sans texto, ni réseaux sociaux.

Elle est peut-être en Bretagne aujourd'hui 


" Je me souviens qu'elle parlait de Rennes où elle partait faire des études en fac. Mais c'est à peu près tout." 
Les mois qui ont suivi, il a misé sur le hasard d'une seconde rencontre, mais rien.
Alors la vie a déroulé son grand tapis, lui laissant en arrière-plan l'image d'un visage que sa mémoire n'effacera pas.

Puis en 2013, 20 ans plus tard, il se dit qu'il faut qu'il couche cette histoire sur papier. Peut-être pour l'exorciser. Comme il manie la plume avec passion, il se lance et publie à compte d'auteur, en 2014, un livre qu'il intitule, tout simplement, "Elisabeth".
 
Un livre où il raconte cette histoire de quelques heures et ce besoin de la retrouver pour tourner la page, définitivement / © JL
Un livre où il raconte cette histoire de quelques heures et ce besoin de la retrouver pour tourner la page, définitivement / © JL


Sur Facebook depuis quelques jours et beaucoup de réactions "positives"

En matière de réseaux sociaux, on peut y trouver le meilleur comme le pire. "J'avais un peu peur du lynchage mais le 20 août je me suis lancé dans ce texte publié dans un post Facebook, via une page caennaise "Vivre à Caen" . Mais c'est tout le contraire qui m'arrive. Les gens me tendent la main et me donne de l'espoir. C'est incroyable ! " 
Son téléphone n'arrête pas de "bipper", une véritable aventure. 
 
son post Facebook / © Facebook-capture écran
son post Facebook / © Facebook-capture écran

"Bonjour, je profite de ce groupe pour lancer une bouteille à la mer qui peut paraitre dingue. En juillet 1993, je suis monté sur le car ferry en partance de Ouistreham pour aller jusqu'à Portsmouth en Angleterre. Une croisière aller retour sans escale, juste pour le plaisir. Sur le trajet retour, j'ai eu un coup de foudre magique pour une superbe femme brune embarquant à Portsmouth appelée Élisabeth revenant d'un séjour chez sa grand-mère anglaise. Ce coup de foudre tellement fort s'est avéré réciproque car nous avons passé la traversée du retour ensemble et notre attirance a été très vite magique et magnifique, digne d'un film romantique. J'avais 19 ans, elle en avait 18. J'habitais Bénouville, près de Caen à l'époque et Élisabeth, à Hérouville, dans le quartier de Montmorency. Hélas, sans doute par timidité à l'époque et par maladresse, nous nous sommes perdus de vue aussitôt cette croisière terminée sans avoir pu nous échanger nos coordonnées et sans aucun moyen de nos retrouver. Nous ne nous sommes jamais revus, hélas, les regrets et la frustration demeurant plus que présents. Cette rencontre extraordinaire a marquée ma vie au point qu'il m'arrive encore assez souvent de penser à toi, Élisabeth, encore 26 ans après en me demandant ce que tu deviens, à quel endroit tu vis, etc etc...Cette histoire véridique m'a amené à en écrire un petit livre racontant cette histoire, Notre histoire. Même si je suis, bien sur, très conscient qu'il y a une chance vraiment plus que minime de retrouver cette belle personne, j'ose enfin, après tant d'années, lancer un appel, profitant du pouvoir, parfois miraculeux des réseaux sociaux. Si, par bonheur et par une chance incroyable, Élisabeth, tu vois cet article et si tu te reconnais dans ce récit ainsi que dans notre histoire dans ce petit livre, j'aimerais tant pouvoir reprendre contact avec toi, juste pour savoir si toi aussi, tu ne m'as pas oublié et juste te revoir en toute innocence et nous rappeler ce souvenir fabuleux, ce serait tellement formidable. Peut-être pouvez-vous m'aider en partageant cet article ? Après tout, qui ne tente rien n'a rien, même 26 ans après...Merci d'avance." ( son texte intégral, dans son post Facebook)

En 5 jours, plus de 2600 personnes ont partagé le post, mais Elisabeth ne lui a toujours pas fait signe.


Il faut que je la retrouve. Pas pour l'importuner dans sa vie. J'imagine qu'elle est mariée et avec des enfants. Mais pour tourner une page, mettre un point final, partager ce souvenir délicieux

 

Un élan de solidarité et bienveillance


Les commentaires arrivent par dizaines chaque heure, et pas un ne montre de l'agressivité.

"Écris à la mairie de Hérouville-Saint-Clair ou téléphonez et ils vont vous dire si elle habite encore là." 

ou encore : 

"Très belle histoire. Je croise les doigts pour que vous puissiez retrouver votre Elisabeth. Il faut y croire , les réseaux sociaux font tant de miracle . Bonne recherche ."


Pour le moment, l'histoire continue de se partager "à grande vitesse", Jérémie ne veut pas effrayer Elisabeth qui a 44 ans, aujourd'hui. 
Mais les internautes lui ont permis de redoubler d'envie. La retrouver c'est plus que jamais un challenge personnel, qu'il est prêt à partager. Pour faire rêver? 

Sur le même sujet

Plan de sortie Glyphosate

Les + Lus