"Ils veulent bâtir une basilique dédiée à la Vierge". Une association catholique perquisitionnée et soupçonnée d'abus de confiance

Une perquisition a eu lieu mi-février à la chapelle Notre-Dame de Tilly-sur-Seulles (Calvados). Il y a plus de cent ans, la vierge y serait apparue à plusieurs reprises. Depuis, de fervents croyants veulent y bâtir une basilique qui a vocation à remplacer Lourdes comme lieu de pèlerinage n°1 en France.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

C'est une petite chapelle perdue au milieu d'un champ, à proximité du bourg de Tilly-sur-Seulles, entre le Bessin et le Bocage. Elle a été construite en 1953, près du lieu où la Vierge serait apparue à plusieurs reprises à la fin du 19e siècle. 

Des apparitions pas reconnues par l'Eglise romaine

"Ça a commencé par les élèves de l'école communale du Sacré Coeur, qui avaient vu de manière simultanée la Vierge Marie, la même Vierge qu'à Lourdes, raconte Eric Martin, président de l'Association Notre-Dame de Tilly, fondée en 2018. Puis, ce furent des religieuses. Ils ont tous vu au même emplacement, au même endroit, une très grande basilique du côté du champ des apparitions".

C'était entre 1896 et 1899. Depuis, des catholiques se relaient à travers les décennies pour faire vivre la mémoire de ces apparitions saintes, tout en espérant qu'elles soient un jour reconnues par le Vatican. Car ces apparitions, comme le culte qui y est voué, ne sont pas reconnus par les autorités catholiques.

On souffre de l'éloignement avec l'évêché. Notre désir, c'est que l'Eglise reprenne en main tout ça. J'ai envoyé de nombreuse lettres à l'Evêque mais nous souffrons malgré nous d'une réputation sectaire.

Eric Martin, président de l'Association Notre Dame de Tilly-sur-Seulles

La faute, selon le président de l'association, à une méprise lors du sacrement du prêtre longtemps affilié à la chapelle, décédé l'été dernier, qui "avait été ordonné gallican alors qu'il était profondément catholique", plaide-t-il.

La prophétie de la construction d'une basilique

Depuis près d'un siècle, les fervents croyants en ces apparitions de la vierge poursuivent aussi le rêve d'accomplir ce que la vision dépeignait : "Construire une basilique, on voit ça comme une prophétie, un message du ciel", explique Eric Martin.

Leur communauté serait composée d'environ 200 membres, en Normandie mais aussi en Belgique, au Luxembourg et dans les Dom-Tom. Un millier de pèlerins se déplaceraient à la chapelle normande chaque année. Depuis près d'un siècle, elle tenterait d'amasser des fonds pour bâtir cet édifice religieux majestueux. 

Une enquête pour abus de confiance

Cet argent aurait-il été détourné à d'autres fins ? Une enquête vient en tout cas d'être ouverte par le Parquet de Caen, pour abus de confiance. "Je n'ai rien à me reprocher", déclare Eric MartinLe 14 février, la gendarmerie a perquisitionné la chapelle, ainsi qu'une bâtisse en bois érigée récemment juste à côté. 

Cette dernière pose d'ailleurs problème, puisque selon le maire Didier Couillard, aucun permis de construire n'a été demandé, encore moins accordé. "De toute manière, il s'agit d'un terrain agricole, ils n'auraient jamais eu d'autorisation d'urbanisme. Le problème c'est que s'il se passe quelque chose, je suis responsable", s'inquiète l'édile, qui explique toutefois n'avoir jamais eu de souci avec les fidèles et pèlerins de la chapelle Notre Dame. 

Quant à l'éventuel terrain pour construire la majestueuse basilique, "il est régulièrement demandé par l'association", mais avec la Loi Zéro Artificialisation Nette en 2050, il est peu probable qu'il soit un jour accepté.