Jean-Vincent parraine la tombe d'un soldat américain à Colleville-sur-Mer

Jean-Vincent et ses enfants, auprès de la tombe du soldat américain John T. Lee / © L.Landry
Jean-Vincent et ses enfants, auprès de la tombe du soldat américain John T. Lee / © L.Landry

Le cimetière de Colleville compte 9300 tombes, dont une grande partie sont parrainées, c'est à dire entretenues et régulièrement visitées par des particuliers. Jean-Vincent, nous explique pourquoi il a décidé de participer à ce parrainage. VIDEO

Par L.A.

Au cimetière de Colleville, Jean-Vincent honore les soldats américains morts durant la bataille de Normandie. Sa visite a presque valeur de pèlerinage. Accompagné de ces deux fils, il s'arrête sur la tombe du soldat John T Lee pour y déposer des fleurs et des objets commémoratifs. 

Reportage L Landry, C Duponchel

John T Lee et Jean-Vincent ont un point en commun : la Caroline du Nord. Le Français y a fait ses études, l'Américain y est né.
Et justement le parrain rentre tout juste de Rocky Mount, la ville natale de son filleul. Aujourd'hui, c'est un peu comme si le soldat de la 30ème division faisait partie de la famille.

Comment parrainer des tombes de guerre ? 

L’association « DDay-Overlord : Mémoire de la bataille de Normandie » a mis en place depuis 2015 un programme de parrainage dans le cadre des commémorations et du souvenir de la bataille de Normandie.

Le but : entretenir le souvenir des militaires tombés pendant la Seconde Guerre mondiale et qui reposent sur le sol normand.

Le fonctionnement : le parrain s'engage à se rendre sur les traces du défunt, à visiter sa tombe et la fleurir aussi souvent que possible avec des coquelicots (artificiels), ces fleurs qui représentent l’hommage du Commonwealth à ses soldats tués au combat.

Les parrains sont encouragés à s'intéresser à l’histoire du militaire et le cas échéant, à prendre contact avec sa famille pour entretenir la mémoire du défunt. 

Sur le même sujet

Vente de calendriers: attention aux faux pompiers !

Près de chez vous

Les + Lus