Jorge Sanjinez, vétéran péruvien de 102 ans, tenait à revenir en Normandie pour les commémorations

Jorge Sanjinez, vétéran de 102 ans, revient en Normandie / © L.Landry
Jorge Sanjinez, vétéran de 102 ans, revient en Normandie / © L.Landry

Jorge Sanjinez a débarqué à Arromanches le 8 août 1944. Le péruvien, doyen des vétérans de la brigade Piron, combattait alors pour l'armée belge. Il revient pour la première fois en Normandie. 

Par L.A./L.L.

C'est la première fois que Jorge Sanjinez  revoit la Normandie depuis ce mois d'août 44 où il débarquait à Arromanches. Il vient de parcourir 10000 kilomètres. 

Ce dimanche 18 août 2019, il revient pour la première fois en France. Une traversée rendue possible grâce au travail d'une association "Les Amis du Mont Canisy", elle a notamment monté une cagnotte en ligne (qui a recueilli 1969 euros) pour permettre le trajet en avion du vétéran, de sa femme et d'un de ses fils.

Malgré la distance et les années, à 102 ans les souvenirs du vétéran péruvien restent intacts.

A la recherche... d'une chaussure droite 

"Ce qui m’amène particulièrement c’est la recherche d’une chaussure que j’ai perdue à la guerre. La droite." s'amuse Jorge Sanjinez. On n'est pas sérieux quand on a 102 ans...

Comment vous l’avez-vous perdue ?

"Il était environ 5 heures du matin, nous étions en train de nous positionner dans un endroit pas loin d'ici mais dont je ne parviens pas à me rappeler le nom. J’avais le bout du pied endolori. Et j’ai enlevé ma chaussure car nous avions un instant de repos. Puis le capitaine a donné l'ordre de repartir “En avant, pas une minute pour se reposer”. Et moi, ma chaussure? - Quelle chaussure? Nous emm... pas avec ta chaussure”.  C’étaient les mots du capitaine.

Qu’avez-vous ressenti en participant à la guerre à seulement 26 ans?

"La guerre a été pour moi bien idéalisée" explique Jorge, "enfant, on entendait tellement parler de la guerre, dans les livres, à l’école. Et j’ai dit “un jour moi je serai à la guerre!”. Et quand le moment est arrivé, eh bien je suis allée à l’ambassade belge à Lima et je me suis inscrit en tant que volontaire. Et je suis là de retour avec 102 années de vie desquelles je ressors grand de souvenirs, des milliers de souvenirs mais je ne serai jamais plus blessé qu’avec la perte de ma chaussure.

"Je vois plein de gens qui lisent sur la guerre, qui croient que la guerre c'était facile, enfin on le dirait dans leur bouche. Mais il faut être aux côtés du compagnon qui d’un coup baisse la tête. J’ai vu un garçon mourir en remettant des cigarettes dans un trou. Le capitaine m’avait dit : Jorge tu as une cigarette ? Je ne fume pas mais je vais t’en trouver une. Et il voit un ami qui était dans la tranchée, il lui demande “ tu as une cigarette pour le commandant?” et il a sorti la cigarette et au moment de me la donner le garçon était au sol. "


A la fin de la guerre, avez-vous voulu rester vivre en Europe?
"J’y ai pensé mais tout ma famille est née au Pérou. J’ai toujours été amoureux de cette Pierre dure du Pérou. Quand je suis rentré, même le soleil se levait tous les jours à 7 heures comme ici. Je suis plein de souvenirs, mais également plein de larmes, pour mes compagnons …..le souvenir de mes grands amis, de vrais amis.

"Qu’est ce que j’ai gagné ? Simplement la joie d’après guerre et l’amour de la famille. Mes enfants, ma femme…. J’ai été marié 3 fois. C’est ce qu’on appelle peut-être de l'entêtement ou de l'obstination. Je suis veuf de mes deux premiers mariages et je me suis marié à 40 ans à la mère de mon fils. Je termine avec douceur."
 
 Reportage L.Landry A.Lebranchu

Jorge Sanjinez a combattu en Europe durant 3 ans

En décembre 1942, Jorge Sanjinez apprend par un ami la création d'un groupe de volontaires étrangers qui souhaite participer à la libération de l’Europe.

En juin 1943, Jorge a 26 ans  quand il rejoint le Canada où il reçoit une formation militaire avant de s'engager dans la brigade Piron, le premier groupe belge indépendant de la Deuxième Guerre mondiale. Douze soldats sud américains y étaient engagés.

Jorge Sanjinez est affecté au 4e peloton d’assaut de la 2e unité motorisée de la brigade. Il y restera jusqu’en 1946. En août 1944, il participe aux combats de Normandie qui libèrent la Côte fleurie de Sallenelles, Merville Franceville, jusqu'à la Seine. Jorge participe ensuite aux combats du Limbourg Belge et de Hollande. Il retournera au Pérou en janvier 46.

Jorge Sanjinez a été décoré de la croix de chevalier de la Légion d’honneur en 2017 par l'ambassadeur de France au Pérou. Auparavant, il avait déjà reçu la croix de guerre et de chevalier de l’ordre de Léopold II en Belgique.
 
Jorge Sanjinez, vétéran péruvien de 102 ans, tenait à revenir en Normandie pour les commémorations / © L.Landry
Jorge Sanjinez, vétéran péruvien de 102 ans, tenait à revenir en Normandie pour les commémorations / © L.Landry

 

Sur le même sujet

Les + Lus