Le ramassage des poubelles bientôt arrêté à Lisieux, on vous explique pourquoi et comment

Publié le

A partir du 1er janvier 2025, les poubelles ne seront plus ramassées dans l'agglomération Lisieux-Normandie. La population sera invitée à mettre ses sacs noirs dans des colonnes prévues à cet effet. Une décision qui vise à réduire l'impact environnemental et à maîtriser les dépenses liées à la collecte des déchets.

L'agglomération Lisieux-Normandie a décidé de franchir le pas au 1er janvier 2025. A partir de cette date, les déchets ménagers ne seront plus ramassés. C'est le système de l'apport volontaire qui sera mis en place, avec l'implantation de 1 000 colonnes sur le territoire. 

L'objectif de l'agglomération Lisieux-Normandie vise à réduire l'impact environnemental, harmoniser les services entre tous les habitants et maîtriser les dépenses liées à la collecte des déchets. Sur ce point, la fameuse taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) pose clairement problème. Elle ne cesse d'augmenter chaque année. + 4% en 2020, + 8% en 2021 et le même tarif était prévu pour 2022. 

Comme beaucoup de collectivités, nous n'arrivons pas à maîtriser les coûts, nous avons chaque année un budget lié à la collecte des déchets déficitaire de l'ordre de 600 000 euros. Ce n'est pas possible d'augmenter chaque année de 8 à 10% la taxe d'enlèvement des ordures ménagères pour compenser le déficit. C'est impensable !

François Aubey

Président de la Communauté d'agglomération Lisieux-Normandie

Avec la mise en place de l'apport volontaire, les responsables de l'agglomération espèrent diminuer de manière drastique le poids des poubelles noires, des déchets non valorisables qui doivent être incinérés. Les 79 000 habitants des 53 communes de l'agglomération lexovienne vont devoir déposer leurs sacs noirs dans les 1 000 colonnes installées sur le territoire. Seuls les habitants de certains quartiers de Lisieux seront exemptés, en raison de l'impossibilité technique d'installer les infrastructures nécessaires. Un effort civique important qui sera récompensé par la suppression de l'augmentation de la taxe prévue en 2022 et l'engagement de ne pas y toucher jusqu'à la fin du mandat. "On va changer l'habitude des gens, cela va perturber. Bientôt, on ne pourra plus payer, il fallait faire des choix, on parie sur la civilité des gens" ajoute François Aubey, le patron de l'agglomération.

Le principe pollueur-payeur va s'appliquer 

A partir de l'année 2026, s'appliquera la tarification incitative. Avec la mise en place de l'apport volontaire, chaque habitant va être doté d'un badge qui lui permettra de déposer ses sacs noirs dans l'une des 1 000 colonnes prévues sur le territoire de l'agglomération. A chaque ouverture du capot de la colonne avec le badge, il en coutera à l'usager entre 90 centimes et 1,20 euros le dépôt (facturés chaque année dans la part variable de la taxe d'enlèvement des déchets) . Cela ne concernera que les ordures ménagères résiduelles et non les colonnes jaunes (recyclables). La composition de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères sera fixe à 70% et 30% sera variable. En clair, plus on triera et moins on déposera de sacs noirs, moins on paiera.

L'exemple d'Orbec et sa communauté de communes

Cela fait plusieurs années maintenant que la pratique de l'apport volontaire, concernant la gestion des déchets ménagers, est en place sur le territoire de la communauté de communes du Pays de l'Orbiquet.

La communauté de communes a investi 8 millions d'euros pour installer 48 colonnes sur son territoire. 

Cela n'a pas été un long fleuve tranquille au départ, mais aujourd'hui, c'est encré dans les esprits et cela fonctionne très bien. Sur Orbec, la première année qui a suivi la mise en place de l'apport volontaire, on est passé de 302 kilos par habitant et par an d'ordures ménagères résiduelles, à 117 kilos l'année suivante.

Etienne Cool

Maire d'Orbec et vice-président de l'agglomération Lisieux-Normandie en charge des déchets ménagers

Quel calendrier d'ici 2025 ?

La grande bascule des déchets ménagers est donc prévue pour 2025. A cette date, les habitants de l'agglomération lexovienne devront trier leurs déchets et le verre dans des points d'apport volontaire installés près de chez eux. Ces points seront composés d'une colonne pour les poubelles noires, deux colonnes pour le tri sélectif, une colonne pour le carton et une colonne pour le verre. Des tests de matériels sont prévus pour 2023.

Avec ce projet qui va révolutionner les habitudes des habitants, les responsables de l'agglomération espèrent une baisse de 30% en 5 ans du tonnage d'ordures ménagères résiduelles. Chaque année, 19 000 tonnes de déchets partent à l'incinérateur de Colombelles (14).