Le "prince de Seborga" mis en examen pour escroquerie à Lisieux

Deux Normands, deux frères, ont été mis en examen pour escroquerie la semaine dernière à Lisieux.  Ils avaient pris le contrôle d'une soi-disant principauté en Italie. Explications : 
 
Seborga est une petite commune italienne de 240 âmes à 50 kilomètres de Nice avec son drapeau et sa frontière. Une principauté qui, depuis 1963, revendique son indépendance en raison d'une faille juridique qui remonte au 18ème siècle : la vente de Seborga au Duché de Savoie n'ayant jamais été enregistrée au cadastre. 
A la tête de Seborga, un fleuriste Georgio 1er auquel a succédé en 2010 un riche promoteur Marcello 1er. Mais en 2016, un aristocrate Normand, Nicolas Mutte de Sabourg, revendique à son tour la couronne.  Avec son frère, promu chancelier, ce soi-disant descendant d'un aide de camp de Napoléon III, lance un coup d'Etat sur Internet  et met en place tous les outils régaliens pour gérer son territoire : 
des cartes d'identité, des passeports et de faux billets de banque. 

Les deux putschistes âgés d'une quarantaine d'années auraient également soutiré des soutiens financiers. La somme de 130 000 euros est évoquée. Aujourd'hui, ils sont poursuivis pour escroquerie en bande organisée, fausse monnaie, production de faux documents administratifs. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire et doivent verser une caution de 15 000 euros chacun 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite justice société