À Vire, "on ne veut pas d'un collège usine ! "

Plus d'un mois après l'annonce de la fusion des deux collèges de Vire (Calvados), une troisième manifestation s'est tenue ce samedi 15 octobre. 500 personnes ont défilé dans les rues pour demander le maintien des deux établissements.

Dans le cortège, des manifestants vêtus de bleu défendent le maintien de leur collège Val-de-Vire. D'autres sont habillés en orange, ils représentent le collège Émile-Maupas, l'autre établissement de Vire Normandie. Un défilé où on entend "non non non à la fusion". De nombreuses banderoles sont déployées aussi avec des messages comme : "on ne veut pas d'un collège usine" ou bien "sauvons le collège Val-de-Vire". Tous sont unanimes ici pour s'opposer à la fusion des deux collèges et au regroupement de 750 élèves contre 200 actuellement au Collège Val-de-Vire à Vire Normandie (Calvados).

Cinq semaines que l’annonce de la fermeture du collège du Val-de-Vire est tombée, cinq semaines que les manifestations se poursuivent pour son maintien: "je me sens bien dans ce collège, il est familial, je connais les autres élèves, les professeurs, ça me fait mal au cœur" nous confie une élève de 4ème. "C'est un petit collège, l'ambiance est sympa et on a de bonnes conditions de travail" ajoute sa camarade. Plusieurs élèves vivent dans le quartier et sont attachés à cet établissement de proximité.


"Comment on va faire pour déposer et récupérer nos enfants ? Là ils sont autonomes. Et qui va payer mes indemnités kilométriques ?" s'exclame une mère. "Et l'écologie dans tout ça ? Ils vont remettre des bus ? C'est pas dans l'ère du temps !" s'indigne une autre maman.

Agrandissement du collège Émile-Maupas

L'autre collège de la ville est justement en plein chantier de restructuration. Pour augmenter ses capacités d’accueil, des travaux supplémentaires ont été planifiés : "on apprend mieux dans une classe de 23 élèves qu'à 32 ou 33 par classe" s'agace un père. Et puis une question est sur toutes les lèvres"les travaux d'agrandissement seront-ils terminés pour permettre cette fusion en septembre prochain?".

Élèves, parents, professeurs, tous estiment qu'il faut maintenir les deux établissements car ils répondent aux besoins de l'ensemble de la population : "il nous semble aberrant d'avoir un établissement avec un nombre élevé d'élèves qui ne permettrait pas d'offrir, selon nous, une qualité de service public, d'enseignement satisfaisant" se scandalise un enseignant.

La fermeture du collège Val-de-Vire est justifiée par une baisse de la démographie prévue en 2028. Une mère lance "qu'il le fasse à ce moment là alors". Pour certains enseignants, il faut avoir une vision globale sur le bocage virois : "perdre l'établissement du Val-de-Vire va fragiliser toute une partie de Vire et du quartier dans lequel il est implanté, ça nous semble nécessaire d'avoir le maintien de ce service public d'éducation et une équité entre les deux parties du territoire" ajoute un autre enseignant.


De plus en plus de monde se mobilise

Plus de 500 personnes étaient mobilisées. Depuis le début du mouvement, il y a de plus en plus de monde : "c'est la 3ème manifestation et on est toujours plus, c'est encourageant" lance Bérangère Lareynie, représentante des personnels d'éducation du Collège Maupas. Et les manifestants ne lâcheront rien : "les gens pensent que cette annonce de fermeture est déjà actée mais en réalité elle doit être votée en session budgétaire du Conseil départemental en février 2023. Donc on est dans le temps du débat public, rien n'est inéluctable. On continue de se battre jusqu'au vote". 

Ils l’assurent tous, le combat n'est pas terminé. Une autre mobilisation est prévue dans les jours à venir. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité