Les secours se rendent à la mauvaise adresse : l'octogénaire décède

Publié le Mis à jour le

Une habitante de Vire s’indigne : les secours auraient mis une demi-heure pour arriver à son domicile. Son mari, en arrêt cardiaque, n'a pu être sauvé.

Paulette Leherpeur est encore marquée par ce qu’elle a vécu il y a trois semaines. Agé de 83 ans, son mari a fait un arrêt cardiaque dans sa chambre. « Il a pris deux grandes inspirations, ses yeux se sont retournés. J’ai tout de suite su qu’il avait un problème cardiaque, et j’ai appelé les pompiers. Je leur ai bien dit de venir au 2 rue des peupliers, à Vire. J’ai précisé « face au stade Pierre Compte ». Il n’y en a qu’un seul de stade ! » affirme-t-elle.

Les pompiers se trompent d'adresse pour l'intervention

Les pompiers dont la caserne se situe à 1 kilomètre du domicile de Paulette Leherpeur auraient mis une demi-heure à arriver : « ils se sont bien rendu 2 rue des peupliers, mais dans la commune de saint Germain de Tallevende à 8 km de là. Et Il leur a fallu faire le retour » lâche Paulette Leherpeur. De fait, Saint-Germain de Tallevende est devenue l’une des 8 communes déléguées de Vire-Normandie.

Cela n’aurait peut-être pas sauvé mon mari, mais je sais qu’en cas d’arrêt cardiaque chaque minute compte.

Paulette Leherpeur

« Cela n’aurait peut-être pas sauvé mon mari, mais je sais qu’en cas d’arrêt cardiaque chaque minute compte. Si j’accepte d’en parler, c’est pour éviter que cela puisse se reproduire », précise-t-elle. « Ce n’est pas compliqué de changer un nom de rue et d’éviter ça. Le lendemain de la mort de mon mari, un camion venait livrer un colis destiné à la rue des peupliers à Saint-Germain de Tallevende » s’agace-t-elle. Changer les noms des rues est du ressort de la commune, plus précisément du conseil municipal. Paulette confie que le maire a souhaité venir à sa rencontre. 

La création des communes nouvelles, qui regroupent plusieurs petites municipalités, a banalisé le phénomène de double adressage, c'est à dire un nom de rue identique dans deux communes. En général, les conséquences se limitent à du courrier adressé à la bonne rue mais dans la mauvaise commune. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité