• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

CENOPAC: la Normandie fédère ses “forces vives” dans le domaine de la pêche et de l'aquaculture

Le Centre Normand de la Pêche de l'Aquaculture et des Cultures marines normandes a été officiellement lancé ce 6 février à Blainville-sur-Mer dans la Manche
Le Centre Normand de la Pêche de l'Aquaculture et des Cultures marines normandes a été officiellement lancé ce 6 février à Blainville-sur-Mer dans la Manche

Le centre Normand de la Pêche, de l'Aquaculture et des Cultures Marines normandes a été officiellement lancé ce mercredi 6 février à Blainville-sur-Mer. Objectif de ce think-tank marin et normand : fédérer tous les acteurs du milieu maritime pour monter des projets de recherche et d'innovation.

Par Christophe Meunier

Avec 640 kilomètres de côtes, la Normandie puise une partie de ses richesses dans le milieu marin. Rien que pour la pêche, ce sont entre 6 et 7000 emplois. La première région conchylicole (1ère pour la production d'huîtres, seconde pour les moules) fait également travailler 3500 personnes (emplois directs). La dimension économique mais aussi environnementale (l'activité est liée à la préservation du milieu) du milieu sont donc des sujets stratégiques en Normandie.

La Région a ainsi décidé l'an dernier de financer ce secteur à hauteur de 5 millions d'euros chaque année pour, entre autres, assurer le renouvellement de la flotille, aider à l'installation des jeunes pêcheurs ou valoriser les produits de la mer.
 
Outre ces moyens financiers, la Région a aussi décidé de faire travailler ensemble les différents acteurs du secteur pour phosphorer. Annoncé en février 2017, le CEntre NOrmand de la Pêche de l'Aquaculture et des Cultures marines normandes (CENOPAC) a été officiellement lancé ce mercredi 6 février à Blainville-sur-Mer, dans les locaux du SMEL (le syndicat mixte Synergie Mer et Littoral) qui a un rôle d'animateur dans cette nouvelle structure "sans murs", à laquelle la Région alloue une subvention de 150 000 euros pour trois ans. Les Départements du Calvados et de la Manche contribuent également à son financement.

La démarche s'inspire du Centre de référence de l’huître (CRH) créé en 2011 pour lutter contre la mortalité des huîtres. Concrètement, les professionnels, répartis dans trois commissions (pêche, aquaculture, cultures marines), vont se mettre autour d'une table pour déterminer les grandes problématiques auxquels ils sont confrontés et imaginé des pistes ou des solutions pour l'avenir. "Ça peut être des problématiques sanitaires, des problématiques de recherche de nouveaux produits, d'entreprises qui souhaitent innover commercialement, dans le marketing, dans la construction de nouveaux débouchés", explique Hervé Morin, président de la Région Normandie, "tout ça peut être mis sur la table. Ce sont des programmes qui ont un objectif collectif". 

Car cette mise en "réseau" des professionnels de la mer doit déboucher sur la mise en oeuvre de programmes de recherche. Aux trois commissions s'ajoutent un comité des financeurs et un groupement d'intérêts scientifique porté par l’Université de Caen Normandie, le GIP LABEO et le SMEL.



 

 
Lancement du CENOPAC à Blainville-sur-Mer
Reportage de Kanwaljit Singh et Didier Bert
Intervenants:

- Hervé Morin, président de la région Normandie
- Dimitri Rogoff , président du comité régional des pêches de Normandie

A lire aussi

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus