Chaudières, cheminées, poêles : déjà de long délais pour les rendez-vous d'entretien, de dépannage, de ramonage

L'automne est arrivé, et avec lui les premières chutes de températures et la nécessité de réchauffer les foyers. Certains d'entre vous ont relancé les radiateurs, poêles et feux de cheminée, mais l'entretien de vos chaudières, inserts et conduits est-il déjà fait ? Si non, mieux vaut se dépêcher.

Entretien de chaudière, révision de pompe à chaleur, ramonage de cheminées et poêles : ils font partie de la catégorie des rendez-vous que beaucoup prennent au dernier moment. Pourtant, quand l'automne arrive, il est souvent déjà trop tard pour obtenir une intervention de professionnel dans des délais rapides. 

"Nos prochains rendez-vous sont en moyenne aux alentours de la mi-décembre". Protech Foyer Ramonage intervient partout en Normandie, mais surtout dans le Calvados. Les délais varient selon les secteurs mais en dessous de deux mois, il est quasiment impossible d'obtenir un ramonage ou un débistrage. "A Caen, le plus tôt est le 15 décembre, à Aunay-sur-Odon le 10 décembre; à Bayeux le 17 décembre..." Mais il y a parfois des bonnes surprises : "J'ai encore un créneau demain, 7 octobre, sur la zone de Pont-L'Evêque". Autant dire que chanceux seront ceux qui obtiendront ce rendez-vous aussi rapide. 

Tant qu'il n'y a pas le premier gros coup de froid, les gens n'y pensent pas.

Yves Letellier, installateur-réparateur de chaudières

Même constat auprès des professionnels de l'entretien des chaudières, difficile d'obtenir une visite avant fin-novembre. "C'est la course en ce moment, souffle Caroline d'Isabel Plomberie Chauffage à Falaise. "La demande est très, très importante. Trop importante même, on est obligé de refuser des sollicitations. On est dans la période des entretiens, mais aussi des premiers dépannages, et il y a aussi de nombreuses demandes de travaux de rénovation ou de création de salles de bain".

Manque de temps et de main d'oeuvre

Débordé, le mot est faible pour parler de la situation des professionnels s'occupant des pompes à chaleur. "Je ne prends plus de nouveaux clients pour des entretiens", énonce d'emblée Nicolas Verdier, de NV Air à Caen. "J'ai deux ou trois appels par jour, je suis obligé de refuser. Les gens essaient de me convaincre de venir mais c'est impossible, on a trop de boulot, et pas assez de main d'oeuvre". 

Si les délais sont si loin, notamment concernant les pompes à chaleur, c'est qu'il y a un manque de main d'oeuvre. "Actuellement, j'ai trois semaines à un mois de délai avec mes 27 salariés. Si je pouvais en recruter 50 pour intervenir plus vite chez les clients, je le ferais, mais il n'y a pas assez de monde sur le marché du travail" se désole Malek Lamri, de S2E à Colombelles. Il s'est d'ailleurs rapproché des centres de formation et des services de l'état et de la région pour tenter d'endiguer cette pénurie de professionnels. 

Autre problème, l'anticipation. Si pour les ramonages, les particuliers s'y prennent relativement en avance, ce n'est pas vraiment le cas pour ce qui concerne les entretiens des installations de fourniture de chauffage. "Tant qu'il n'y a pas le premier gros coup de froid, les gens n'y pensent pas, remarque Yves Letellier, installateur et réparateur de chaudières à Caen.

Il soulève un autre problème, plus inquiétant. "Environ 60% des gens chez qui j'ai installé un équipement ne rappelle pas chaque année pour l'entretien du matériel." Or, une chaudière mal entretenue a une durée de vie plus courte et consomme également davantage. 8 à 12 % supplémentaires en moyenne, tandis qu'une chaudière bien entretenue présente 5 fois moins de risques de tomber en panne

De la panne à l'intoxication, en passant par les dégâts matériels

Au-delà du risque de la panne, il y a le danger de l'intoxication au monoxyde de carbone pour les installations au gaz. Chaque année, on dénombre environ 1 300 accidents de ce type, pour 3000 personnes impliquées dont une centaine de décès, selon les autorités sanitaires. Il s'agit de la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France. 

Si l'aspect sécurité est primordial pour votre santé et celle de vos proches, il ne faut pas oublier les possibles conséquences matérielles, telle qu'un incendie ou une explosion. Que ce soit pour une cheminée, un poêle, une pompe à chaleur ou une chaudière, vous devez être en mesure de fournir une attestation d'entretien annuelle. En cas de sinistre et en l'absence d'entretien, votre assurance peut refuser de vous indemniser et un bailleur a le droit de retenir le montant de l'entretien sur le dépôt de garantie, voir de vous poursuivre en justice

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société entreprises économie