Du fil d'imprimante 3D à base de coquilles, de blé ou de marc de café....à Manneville-la-Goupil

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvie Callier

Un jeune ingénieur élabore depuis 2 ans des filaments originaux pour l'impression en 3 dimensions. Il travaille avec une société caennaise qui produit des bioplastiques, faits avec des matériaux naturels.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Couleurs, textures, et même parfums.... cet ingénieur normand propose des possibilités insoupçonnées pour les fils qui permettent d'imprimer des objets en 3 dimensions.

Un marché de niche dans un marché en plein développement. Les chinois n'ont pas ces recettes originales. Florent Port a crée la société "Francofil". Il s'est associé avec "Natureplast", entreprise basée aux Ifs près de Caen, qui développe les bioplastiques.

"  Les bioplastiques peuvent utiliser de la coquille de moules, de la Saint-Jacques, des huitres, du blé, du marc de café. Il est possible de se démarquer des concurrents en proposant des solutions différentes"
 
A Manneville-la-Goupil, on élabore des fils d'imprimantes 3D avec des éléments naturels
Reportage de Bénédicte Drouet, David Frotté, Guillaume le Gouic