Du fil d'imprimante 3D à base de coquilles, de blé ou de marc de café....à Manneville-la-Goupil

Un jeune ingénieur élabore depuis 2 ans des filaments originaux pour l'impression en 3 dimensions. Il travaille avec une société caennaise qui produit des bioplastiques, faits avec des matériaux naturels.
Florent Port est ingénieur dans le domaine des plastiques. Il a crée son entreprise au Pays de Caux
Florent Port est ingénieur dans le domaine des plastiques. Il a crée son entreprise au Pays de Caux © France 3 Normandie
Couleurs, textures, et même parfums.... cet ingénieur normand propose des possibilités insoupçonnées pour les fils qui permettent d'imprimer des objets en 3 dimensions.

Un marché de niche dans un marché en plein développement. Les chinois n'ont pas ces recettes originales. Florent Port a crée la société "Francofil". Il s'est associé avec "Natureplast", entreprise basée aux Ifs près de Caen, qui développe les bioplastiques.

"  Les bioplastiques peuvent utiliser de la coquille de moules, de la Saint-Jacques, des huitres, du blé, du marc de café. Il est possible de se démarquer des concurrents en proposant des solutions différentes"
 
A Manneville-la-Goupil, on élabore des fils d'imprimantes 3D avec des éléments naturels
Reportage de Bénédicte Drouet, David Frotté, Guillaume le Gouic

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine sorties et loisirs économie innovation environnement société