Après la solitude du confinement, les agences matrimoniales connaissent un nouveau succès

Le confinement a été une épreuve difficile pour les célibataires. La solitude s'est fait plus prégnante, et l'envie de faire de nouvelles rencontres aussi. Les agences matrimoniales séduisent à nouveau.

© D. Meunier
A 76 ans, Colette vit seule à Saint André de l'Eure. Comme beaucoup de personnes dans sa situation, cette veuve a mal vécu le confinement, et continue de souffrir des conséquences de la crise sanitaire.
Depuis la mort de son mari il y a 13 ans, la solitude est une compagne que Colette a apprivoisé, surtout parce son quotidien a toujours été ponctué par les visites de ses cinq petits enfants.
Mais les enfants grandissent et sont appelés à d'autres activités, et le Covid oblige à prendre ses distances, y compris avec les gens qu'on aime.

La vie s'arrête quand on est toute seule et qu'on est confinée, la vie s'arrête vraiment... J'ai pris mon mal en patience le 1er mois, le 2ème c'était dur, le 3ème c'était catstrophique

Colette, 76 ans



Mais la déprime du confinement n'a pas eu raison de son énergie. Colette s'est décidé à pousser la porte d'une agence matrimoniale, plus adaptée à son âge et sa situation que les sites de rencontres sur internet.
Les agences matrimoniales connaissent un regain d'activités post confinement ©France 3 Normandie

Des millions de célibataires

La tendance du célibat s'accentue ces dernières années.
On estime à 10 millions le nombre de personnes vivant seules en France.
Les seniors sont particulièrement touchés, et les femmes en particulier : 48% des femmes de 75 ans et plus, vivent seules. 
Le confinement et la crise sanitaire ont excerbé cette situation.

Dans son agence matrimoniale de Rouen "Marie Tendresse", Gauthier Simon a relevé une hausse de 30% des inscriptions ces derniers mois.

On a des motifs d'adhésions aujourd'hui qu'on avait pas avant. 80% des nouvelles adhésions sont liées au Covid et au confinement. Pas une signature sans que le sujet soit évoqué !

Gauthier Simon, directeur de l'agence matrimoniale "Marie Tendresse"

Colette a choisi de sauter le pas, bien décidée à ne pas rester seule, pour profiter dit-elle, du temps qui lui reste.

Le temps passe vite, si je pouvais en profiter un peu, profiter du bon temps qui me reste, pourquoi attendre ?

Colette, 76 ans

Gauthier Simon assure que depuis le déconfinement, 1 couple se forme chaque semaine par l'entremise de son agence de Seine-Maritime.
Le directeur prend soin d'aller visiter chaque candidat-e à la rencontre pour veiller à ne proposer que des profils vérifiés et sérieux. 
Ce sont ainsi près de 7 personnes sur 10 qui trouvent l'âme soeur, confie Gauthier Simon, grâce à la mise en relation effectuée par son agence.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société rencontres déconfinement