• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

A Evreux, 150 jeunes testent le Service National Universel

Deux jeunes volontaires reçues au ministère de l'Education en avril 2019, lors de la présentation officielle du Service National Universel. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Deux jeunes volontaires reçues au ministère de l'Education en avril 2019, lors de la présentation officielle du Service National Universel. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP

C'est une promesse de campagne d'Emmanuel Macron, les adolescents de 15-16 ans vivront quelques jours en collectivité pour le Service National Universel. A partir du dimanche 16 juin, 2 000 jeunes le testent en France, pour la Normandie, c'est Evreux qui accueille cett expérimentation.

Par Véronique Arnould avec l'AFP

2 000 volontaires, sélectionnés sur 4 000 candidats, testent depuis dimanche 16 juin, le service national universel qui sera à terme organisé pour tous les adolescents de 15-16 ans. Pendant presque deux semaines, ils vivent donc en collectivité, en uniformes, en respectant des règles et des horaires. Cette expérimentation est organisée dans 13 villes de France et dès l'année prochaine, le SNU sera proposé à 40 000 jeunes.

En Normandie, c'est Evreux qui accueille 150 volontaires, tous venus d'un département différent. Uniformes, levée du drapeau, activités sportives ... le planning revêt une couleur militaire, c'est aussi l'idée de ce SNU.  

On dort ensemble, on vit ensemble, on apprend à découvrir de nouvelles personnes - Clervie, une jeune volontaire venue du Nord 

VIDEO / LE REPORTAGE DE FRANCE 3 NORMANDIE (François Pesquet et Eric Lombaert)
Au Lycée Aristide Briand avec les interviews de Zélie et Clervie, deux volontaires et Karine Soposki, une cadre de la 3ème compagnie SNU.

Ce SNU est donc une promesse de campagne d'Emmanuel Macron, à terme, 800 000 jeunes en France devraient suivre ces quelques jours en immersion. Selon le secrétaire d'Etat Gabriel Attal, il en coûte environ  2000 euros par jeune. Un coût faramineux, selon les oppposants de ce SNU, notamment les organisations étudiantes. 

Nous partageons les constats du gouvernement sur le manque de mixité sociale mais nous pensons que le SNU n'est pas la bonne réponse. Deux semaines en caserne, ça peut séduire une partie de la population, nostalgique du service militaire, mais pas les jeunes qui sont quand même les premiers concernés - Orlane François, à la tête de la Fage, premier syndicat étudiant.

Sur le même sujet

Johnny Clegg en concert pour les 10 ans du Mémorial de Caen

Les + Lus