La construction de leur pavillon est arrêtée : le cauchemar de centaines de clients de Maison Phénix

Après la mise en redressement judiciaire du célèbre constructeur de maisons individuelles, et dans l'attente d'un éventuel repreneur, les chantiers sont stoppés. Mais pour les propriétaires, les remboursements continuent !

Laëtitia et Jesse habitent dans un appartement qu'ils louent. Ce jeune couple a décidé de faire construire, par Maison Phénix, un pavillon à Neaufles-Saint-Martin à côté de Gisors (Eure).

Depuis le printemps 2022 et l'abandon du chantier par l'entreprise, ils vivent une situation moralement épuisante comme ils l'ont dit à notre journaliste François Pesquet : "C'est notre projet et on voit notre maison à l'arrêt, on voit des frais bancaires s'additionner. Ça a un impact dans notre vie quotidienne. On se sent abandonnés…"  

Je suis très déçue, je n'y crois plus du tout. Ça peut durer des années : on ne sait pas, c'est une situation inconnue

Laetitia, acheteuse d'une Maison Phénix dans l'Eure

Des centaines de chantiers à l'arrêt

Le cas de Laetitia et Jesse n'est pas isolé. En France, des centaines de clients de Geoxia (le groupe dont dépendent Maison Phénix, Maison Castor et Maison Familiale) ont vu, eux-aussi, le chantier de leur maison s'arrêter en mars pour une durée indéterminée.

Comme d'autres sociétés spécialisées dans la construction de maisons individuelles, celle des "Maisons Phénix" est dans la tourmente. Confronté à des "difficultés économiques et financières" (lire plus bas), le groupe Geoxia a été placé en redressement judiciaire le 24 mai 2022 et est depuis à la recherche d'un repreneur.
Le 24 juin prochain, le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) doit décider soit de sa liquidation, soit de sa reprise.

En attendant, et depuis mars 2022, les maisons en cours de construction, comme celle de Laetitia et Jesse, restent en l'état. Leur achèvement ne pourra se faire qu'avec le repreneur de Geoxia, ou, s'il y a liquidation (et après de longues et nombreuses étapes administratives), par une autre entreprise désignée dans le cadre de "la garantie de livraison" souscrite.   

Quant au préjudice subi par les clients, les indemnités (plafonnées) devront faire l'objet d'une autre procédure. Beaucoup de tracas et de soucis qui s'ajoutent à l'impossibilité de savoir quand ces personnes pourront enfin habiter dans leur maison neuve.

Le placement en redressement judiciaire des maisons Phénix a de graves conséquences pour les propriétaires dont le chantier de leur maison s'est arrêté, bien qu'ils soient obligés de continuer de payer chaque mois. ©France Télévisions

Les difficultés de Geoxia

Le groupe de construction de maisons individuelles, mis en redressement judiciaire, a indiqué dans un communiqué avoir accumulé les difficultés depuis la crise sanitaire et être "affaibli par le double effet de la pandémie et de l'inflation." 

Selon Geoxia, la situation actuelle s'explique par le fait qu’il n’a pas obtenu de prêt garanti par l’Etat pendant la crise du Covid, mais aussi par "la crispation dans les relations avec les assureurs du marché", Autres raisons citées : l’augmentation du coût des matières premières, la hausse du prix de l’énergie début 2022 et les conséquences de la guerre en Ukraine.