Evreux : le plaquage bas enseigné aux jeunes rugbymen pour éviter les accidents

Quatre jeunes joueurs français ont perdu la vie en neuf mois. Des suites de commotions cérébrales après le choc de plaquages. Le club d'Evreux insiste dans sa formation sur la prévention de ces accidents.
La technique du plaquage bas est enseignée aux enfants au rugby Evreux AC
La technique du plaquage bas est enseignée aux enfants au rugby Evreux AC © France 3 Normandie

Ils avaient 17, 18, 21 et 23 ans. Quatre rugbymen français foudroyés en pleine jeunesse. Le dernier est mort le 6 janvier.

Le plaquage haut est en cause. Le médecin du Rouen Normandie Rugby explique les risques de ce geste : "le plaquage haut est dangereux, cela donne des mouvements de décélération brutale du râchis avec des mouvements de flexion-extension importants"

La fédération française de rugby a réagi à ces multiples décès directement liés à la pratique. Dans les écoles, comme celle du club d'Evreux, le mouvement est appris aux débutants après 4 mois d'enseignement. Le plaquage au dessous de la taille est la règle à suivre.

Cette consigne pourrait être adoptée dans le réglement officiel international.

En Normandie, le nombre de licenciés a baissé de 10%. Les risques de ce sport seraient en cause.

"En Angleterre, c'est beaucoup plus sévère, si les joueurs plaquent haut, ils ne rejouent plus pendant des mois, il faut revoir le niveau de sanctions et travailler les plaquages bas à l'entrainement"
 
A Evreux, les jeunes rugbymen apprennent le plaquage bas

Dossier de Grégory Thélu, Félix Bollez et Jérôme Bègue

Intervenants : Kevin Juin, reponsable école de rugby Evreux AC, Régis Guillaume, entraîneur U10 EAC rugby, Christophe Martinet, médecin du Rouen Normandie Rugby, Richard Hill, entraîneur du Rouen Normandie Rugby

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport santé société