Une adolescente tuée et 12 blessés normands dans l'accident d'un autocar, parti vers une colonie de vacances

L'autocar conduisait 51 personnes dont 41 jeunes en colonie de vacances. Il s'est renversé dans la nuit de samedi à dimanche sur l'autoroute A6 en Côte d'Or. L'autocar était parti des Andelys (Eure). Précisions.

  Mises à jour :

  • À la mi-journée, 5 personnes restaient hospitalisées dont un mineur et un adulte en urgence relative (source : préfecture de la Côte d'Or).
  •  Le parquet de Dijon a indiqué à l'agence France presse que le conducteur avait déclaré qu'il pensait s'être assoupi. L'enquête permettra de déterminer précisément les causes de la sortie de route. 

Tests d'alcoolémie et de stupéfiants négatifs

Une enquête est ouverte pour "homicide involontaire" et "blessures involontaires". Le parquet a confirmé que les tests d'alcoolémie et de stupéfiants étaient négatifs.

Il pleuvait au moment de l'accident, précisé le parquet de Dijon. 

L'enquête a été confiée au peloton motorisé de Pouilly-en-Auxois et à la brigade de recherches de Beaune.

L'autocar s'est couché sur le flanc sur l'autoroute

Une adolescente de 15 ans est décédée dans l'accident d'un autocar sur l'autoroute A6 à Eguilly (Côte-d'Or), indique, dimanche matin, le ministre des Transports.

12 personnes ont été blessées dans la nuit de samedi à dimanche, a indiqué la préfecture.

Vers 01h40, "pour une raison encore inconnue, le véhicule s'est couché sur le flanc" sur l'autoroute dans le sens nord sud, précise la préfecture de Côte-d'Or dans un communiqué.

41 jeunes et leurs accompagnants rejoignaient une colonie 

Le véhicule transportait 51 personnes, dont 41 enfants (de 5 à 15 ans) et 10 adultes, dont le chauffeur. Il était parti des Andelys et devait rejoindre Saint-Léger-les-Mélèzes (Hautes-Alpes) près de Gap. 

Le maire des Andelys a précisé que l'autocar rejoignait une colonie de vacances. La victime des Andelys est fille d'agriculteurs. 

Outre la personne décédée, un adulte a été grièvement blessé et onze autres ont été plus légèrement blessés (cinq majeurs et six mineurs).

C'est un drame pour toute notre communauté.

Frédéric Duché, maire "Horizons" des Andelys

durée de la vidéo : 00h01mn35s
Au Andelys dans l'Eure, le maire Frédéric Duché accompagne ses habitants touchés par l'accident de l'autocar qui conduisait des enfants et leurs accompagnants en colonie de vacances dans els Hautes-Alpes. ©N Marot-Saferis/ C. Heudes/ France Télévisions

Les blessés ont été évacués vers les hôpitaux de Semur-en-Auxois et de Dijon. Soixante-dix pompiers et 43 engins ont été engagés sur les opérations de secours.

Le préfet de la Côte-d'Or a activé le plan "nombreuses victimes" (NOVI) et le Centre opérationnel départemental.

Le rapatriement organisé dans l'Eure et une cellule pour les familles

La préfecture de Dijon a ouvert un numéro d'appel pour les familles des passagers de l'autocar accidenté : 

09.70.80.90.40

Les personnes non blessées ont été prises en charge par une cellule d'urgence médico-psychologique à Puilly-en-Auxois dans un collège. 

Le préfet de l'Eure, Simon Babre adresse "ses sincères condoléances à la famille de la jeune victime ainsi que son soutien à l’ensemble des blessés, à leurs familles et à leurs proches". 

Aux Andelys, une cellule d'urgence sera ouverte demain.

"Des entretiens personnalisés ou des groupes de parole"

Simon Babre, préfet de l'Eure

durée de la vidéo : 00h00mn25s
Simon Babre, préfet de l'Eure explique le principe de la cellule d'urgence mise en place lundi aux Andelys après l'accident d'autocar qui a causé la mort d'une jeune habitante. ©Y. Asernal/ B. Belamri/ France Télévisions

Le président du Département de l'Eure Alexandre Rassaërt et Sébastien Lecornu, ministre des Armées ont témoigné de leur immense tristesse et solidarité pour les familles des victimes. 

Le département participe au dispositif de rapatriement des passagers non blessés "dans les meilleures conditions possibles". 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité