Une huile sur toile du XVIIème vendue 78 000 euros aux enchères à Evreux

Cette oeuvre préparatoire de Jean-Baptiste de Champaigne, présentée à Louis XIV, avant d'être réalisée dans un salon du château de Versailles, a été mise en vente parmi plus 500 objets. Au moment de l'adjudication, l'Etat a préempté le lot.

"Auguste recevant une ambassade d’Indiens" peint par Jean-Baptiste de Champaigne
"Auguste recevant une ambassade d’Indiens" peint par Jean-Baptiste de Champaigne © FTV / Didier Meunier

Auguste recevant une ambassade d’Indiens, l’œuvre mise aux enchères à l’Hôtel des Ventes d’Evreux ne mesure que 30 cm par 60. Et pour cause, il s’agit d’un modello (maquette en italien), c’est-à-dire une étude préparatoire, réalisée le plus souvent à une plus petite échelle que la création finale.

L’œuvre grandeur nature peut-être admirée sur la voussure du salon de Mercure, au château de Versailles. Sur le site internet du château, on peut lire :

"Le salon de Mercure, situé dans le Grand Appartement du Roi au château de Versailles, était utilisé par Louis XIV comme chambre de parade. Les plus grands artistes ont contribué à com­poser son décor somptueux, peint et sculpté."

Peinte vers 1672 par Jean-Baptiste de Champaigne, cette miniature a été présentée à Louis XIV en personne par l’artiste.

521 lots vendus aux enchères

Le lot n°292 s’est fait attendre à l’Hôtel des Ventes d’Evreux. Devant une petite assemblée d’une vingtaine de personnes, Me Nicolas Fierfort, le commissaire priseur, a présenté le modello vers 16h30 ce dimanche 31 janvier. Trois heures après le début des festivités. 500 acheteurs participaient également par téléphone et par internet.

L'hôtel des ventes d'Evreux ce dimanche 31 janvier
L'hôtel des ventes d'Evreux ce dimanche 31 janvier © FTV / Emilie Henny

Mise à pris 38 000 €, l’œuvre est finalement partie pour 78 000 €. Mais au moment de l’adjudication, une représentante des musées de Versailles a annoncé que l’Etat préemptait le bien. Il a désormais quinze jours pour dire s’il se substitue à l’acheteur initial. L’Etat devra alors débourser 78 000 €.

Un scénario prévisible d'après Me Nicolas Fierfort lorsque la pièce mise en vente est rare.

VIDEO : le reportage de Emilie Henny et Didier Meunier (Montage : Sébastien Dufour) avec les interviews de : 

 

Vente aux enchères à Evreux d'un modello réalisé par Champaignes

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture peinture patrimoine