Au fil du temps : 40 ans de fusée Ariane en Normandie

Le 24 décembre 1979, la première fusée Ariane s’envolait de Kourou, en Guyane Française. Ce jour-là, c’est en partie grâce au savoir-faire d’un laboratoire normand que la fusée européenne a pu s’envoler. La chronique « au fil du temps » revient sur cette aventure.

 

Gros plan de la tuyère du moteur Vulcain lors de la mise à feu d'une fusée Ariane 5 (26/11/2019)
Gros plan de la tuyère du moteur Vulcain lors de la mise à feu d'une fusée Ariane 5 (26/11/2019) © ESA / CNES
Au fil du temps : le fil d'Ariane ©f3 normandie


Le LRBA, c’était quoi ?

Le Laboratoire de Recherches Balistiques et Aérodynamiques a été créé le 17 mai 1945 à Vernon (Eure). Cet établissement a fonctionné de 1945 à 2013.
Depuis 2015, le site a été réaménagé, rattaché à Safran Aircraft Engines, il est maintenant spécialisé dans la production de moteurs plasmiques (utilisés pour la propulsion de satellites).

En 1945, comme tous les pays vainqueurs de la seconde guerre mondiale, la France se met en quête du savoir-faire allemand en matière de fusées et de missile. C’est ainsi que la France fait venir sur le site de Vernon une partie de l’équipe de savants allemands qui travaillaient avec Werner Von Braun sur le V2. 120 chercheurs allemands viendront en Normandie dont Heinz Bringer ou Otto Muller.

Dans les premières années le travail du LRBA se concentrera sur la mise au point des moteurs fusées à carburant liquide ainsi qu’au guidage des engins. Le LRBA est fondamentalement un site de test et de mise au point des matériels. Ce travail aboutit, à partir de 1952 au programme des fusées sondes VERONIQUE qui sont développées sur le site de Vernon et lancées d’Hammaguir (Sahara) puis de Kourou à partir de 1968.

L'aventure ARIANE

Le 24/12/1979, le premier exemplaire d’une fusée ARIANE  s’envole depuis le centre spatial guyanais de Kourou.

Ce premier vol d’une fusée ARIANE symbolise une étape importante pour la recherche scientifique  européenne.

De 1962 à 1973, la technique spatiale européenne  a échoué dans le projet EUROPA. C’est finalement en 1975 que « l’europe spatiale » s’est doté d’une agence autonome, l’ESA,  capable de réaliser un lanceur de satellites fiable, ARIANE.

D’un point de vue technique, le lanceur ARIANE est propulsé par 4 moteurs VIKING, conçus et  testés sur le site de Vernon. C’est sur le site normand que sera développé et testé, à partir de 1988, le moteur VULCAIN qui équipe encore aujourd’hui le lanceur ARIANE 5.
 

A lire aussi : l'article de nos confrères
 
V pour VERNON
 En mai 1949, le LRBA commence à travailler sur le projet "4213" : une fusée sonde à moteur à carburant liquide.
Ce projet sera rapidement rebaptisé VERONIQUE, acronyme de VERnon-électrONIQUE.
C'est ainsi que nait la tradition de nommer les moteurs testés à Vernon par un nom commençant par un V : Vexin, Valois, Viking, Vulcain.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
espace sciences
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter