Hey madmoizelle !! Teste "Umay", une application contre le harcèlement de rue

Publié le Mis à jour le
Écrit par Myriam Libert

Entre 2018 et 2021, 5000 outrages sexistes ont été rapportés en France. Un chiffre évidemment sous évalué, tant le harcèlement de rue est fréquent. Pour lutter contre ce phénomène, la ville de Rouen a signé un partenariat avec Pauline Vanderquand, la présidente et co-fondatrice de l'application Umay qui vient en aide aux personnes harcelées.

"J'ai été moi même victime à multiples reprises de harcèlement de rue, et il y en a eu un particulièrement marquant. Je sortais du boulot un peu tard ce soir là, un homme me suivait et menaçait clairement de me violer, et là je me suis dis : c'est pas possible, je vais dévier mon chemin pour passer par une rue animée. Je passe devant un bar où il y avait un vigile à l'entrée, et je lui demande : est-ce que vous pouvez m'aidez, il y a cet homme là qui m'insulte. Et le vigile me dit : non non, ce qui se passe dans la rue reste dans la rue, vous ne rentrerez pas dans l'établissement".

Ce soir là Pauline Vanderquand a pu finalement rentrer chez elle saine et sauve, mais la jeune femme décide d'en parler autour d'elle et réalise qu'elle est loin d'être un cas isolé. C'est ainsi qu'est née l'idée de répertorier, dans une application mobile, tous les commerces engagés et bienveillants susceptibles de venir en aide aux personnes harcelées dans la rue.

"Déplace toi et voyage en toute sécurité, informe tes proches de ton parcours en temps réel, trouve refuge dans les safe places en cas de harcèlement ou d'agression !".  Voici les promesses d'Umay, cette application mobile qui veut faire de nos villes des territoires sécurisés, où les femmes -ce sont souvent elles qui sont harcelées- trouvent un refuge à la moindre difficulté ou mauvaise rencontre. L'idée de l'application est ainsi de baliser la ville d'acteurs bienveillants. Bars, restaurants et magasins partenaires sont cartographiés dans le territoire donné, et acceptent d'accueillir et de protéger toute personne harcelée ou en danger.

"Avec UMAY, informe tes proches de ton parcours en temps réel, trouve refuge dans les safe places de ta ville en cas de harcèlement ou d’agression et voyage dans nos hôtels safe à travers le monde entier !"

"L'appli est toute simple", poursuit Pauline Vanderquand, présidente et cofondatrice de l'application Umay, "elle permet d'envoyer son trajet à ses contacts de confiance, qui vont pouvoir suivre nos déplacements en temps réel. On peut rentrer un nombre illimité de contacts de confiance, et trouver une safe place, ce qui, dans notre jargon, signifie un commerce formé et sensibilisé à l'accueil de victimes. Un bar, une pharmacie, un buraliste ou tout type de commerces qui respectent les critères pour devenir une safe place chez nous".

Alerter ses contacts de confiance

L'application comprend aussi un bouton d'alerte en cas d'agression, qui prévient vos personnes de confiance, ceux qui comme vous détiennent l'application.

Le bouton d'alerte permet d'envoyer un SOS à ses contacts de confiance, là on a directement la position Gps et on peut voir la personne très précisément sur la cartographie. L'appli permet aussi de signaler les rues où on va avoir un sentiment d'insécurité, où on a été victime d'un harcèlement ou d'une agression. On pourra aussi y signaler les agressions sexuelles et les violences conjugales

Pauline Vanderquand, présidente et co fondatrice de l'application Umay

C'est précisément l'objet du partenariat conclu ce mercredi 25 mai entre Umay et la Ville de Rouen, qui aura accès à toutes ces fonctionnalités et toutes les informations. Chaque histoire comptera, sera recensée et contribuera à apporter plus de sécurité dans la ville. 

Une appli utile partout dans le monde

On peut télécharger l'application partout dans le monde et partager ses trajets avec les personnes de confiance où que l'on soit. Tous les signalements collectés viendront alimenter l'observatoire de la police, de la gendarmerie et du ministère de l'Intérieur, avec lequel un partenariat a également été passé.

Toutes ces actions concertées permettront, il faut y croire, de changer les choses.