“Il a une expérience humaine forte” Le Stade Malherbe explique pourquoi il a choisi Rui Almeida comme entraîneur

 Rui Almeida est le nouvel entraîneur du stade Malherbe de Caen
Rui Almeida est le nouvel entraîneur du stade Malherbe de Caen

Rui Almeida succède à Fabien Mercadal avec comme mission principale, remonter le club en ligue 1. L'ancien entraîneur de Troyes signe un contrat de deux ans  plus une saison en option. Il devrait arriver à Caen ces jours-ci, avant de reprendre l'entraînement le 24 juin. Sa biographie en 5 points

Par Pauline Latrouitte

  • "Humainement, il est riche"
Cette phrase a été prononcée par Fabrice Clément, le nouveau patron du Stade Malherbe de Caen. "C'est un vrai entraîneur de foot. Il a une expérience humaine forte, notamment lorsqu'il était entraîneur de l'équipe de Syrie Olympique de 2010 à 2012."

Il a connu le pays en état de guerre. « 90 % de mes anciens joueurs sont exilés en Grèce, en Allemagne et même en Russie », a-t-il rapporté à So Foot.

Fabrice Clément ne cache pas ce qui l'a séduit : "son expérience, sa capacité à faire jouer des jeunes. On a besoin de rigueur et de professionnalisme".
 
Lors du Tournoi Jean Pingeon, ce dimanche 2 juin, le tout nouveau président du Stade Malherbe est venu à la rencontre de la presse régionale, en toute simplicité. / © Morgane Tregouet
Lors du Tournoi Jean Pingeon, ce dimanche 2 juin, le tout nouveau président du Stade Malherbe est venu à la rencontre de la presse régionale, en toute simplicité. / © Morgane Tregouet

 
  • Son 4ème club français
Il n'a jamais été joueur mais s'est vite retrouvé sur le banc des entraîneurs d'abord comme adjoint de Jesualdo Ferreira à Trofense (Portugal 2008-2010), au Panathinaikos (Grèce en 2012), au Sporting Portugal (2013), à Braga (Portugal 2013-2014) et à Zamalek (Egypte - 2015)

Il devient entraîneur pricipal en arrivant en France : le Red Star (2015-2016), Bastia (2017) et Troyes (2018-2019).
 
"Plus nous sortons de notre zone de confort, mieux nous nous portons."
"Plus nous sortons de notre zone de confort, mieux nous nous portons."
 
  • Polyglotte et voyageur
Ses voyages en Syrie, Grèce et Egypte lui ont permis d'apprendre et de parler plusieurs langues : portugais, français, anglais, espagnol, arabe. 

« J’ai réussi à atteindre un niveau de français me permettant de communiquer correctement avec mes joueurs et de leur transmettre mes émotions, quelque chose de très important quand vous apprenez une autre langue pour un entraîneur. » confie t-il à So Foot
 
  • Amateur de cinéma et de théâtre
C'est un amateur de théâtre et de cinéma."Plus nous sortons de notre zone de confort, mieux nous nous portons. C’est mon opinion. Cela peut être lire des livres que nous ne connaissons pas, suivre des cours sur des sujets qui nous sont inconnus, faire des formations dans des domaines qui nous sont étrangers… Tout ceci fait de nous de meilleures personnes et nous aide à faire face et à comprendre certaines situations, surtout pour quelqu’un comme moi qui dois gérer 25 personnes dont certaines sont de cultures, d’origines différentes."

 
Rui Almeida et son bras droit (à sa droite justement) Gabriel Santos / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Rui Almeida et son bras droit (à sa droite justement) Gabriel Santos / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

 
  • Recomposition du Staff pour un objectif : la remontée
Rui Almeida emmène avec lui de son fidèle adjoint, Gabriel Santos. "Nous travaillons ensemble à la composition du staff", souligne Fabrice Clément. A 49 ans, le portugais arrive avec un beau challenge à relever.

A la radio portugaise, il a même déclaré qu'entre monter en Ligue 1 et gagner la Ligue des champions, il choisirait : " Sans hésitation la montée de division ! Bah… Tout simplement parce qu’on ne peut pas gagner la Ligue des champions, vu qu’on ne la dispute pas. Ça n’aurait aucun sens de vouloir la gagner. On ne peut pas gagner la C1, mais en revanche, on peut monter de division. Donc le choix est vite fait. (Il rit)."






 

Sur le même sujet

Les + Lus