13 000 cyclotouristes attendus dans l'Orne

Publié le Mis à jour le
Écrit par admin .

La Basse-Normandie accueille pour la première fois la semaine fédérale de cyclotourisme

video title

CYCLOTOURISME : 1ere journée de la semaine fédéral

La semaine fédérale du cyclotourisme a débuté ce dimanche à Flers. 11 000 cyclotouristes sont attendus cette semaine dans l'Orne, des cyclotouristes venant des quatres coins de la France et parfois même d'un peu plus loin.

Du 31 juillet au 7 août, la Basse-Normandie sera le terrain de jeu des amoureux de la petite reine. La région accueille pour la première fois la semaine fédérale et internationale du cyclotourisme, une manifestation fêtant cette année sa 73ème édition. 13 000 personnes, dont 750 étrangers, s'y sont inscrites. Point de ralliement: Flers.

Point de compétition durant une semaine, juste le plaisir de découvrir une région à la force de ses mollets. La première "excursion" débutera ce dimanche à Neufbourg (près de Mortain) et mènera les cyclotouristes jusqu'au Mont-Saint-Michel. Au programme, le reste de la semaine et au départ de Flers: la découverte des environs de Bagnoles, Argentan, Domfront ou Vire. Sur les différents circuits, une cinquantaine d' "assistants de parcours", tous bénévoles, vont se relayer pour inciter les participants à la prudence.

Bien que chapeautée par la Fédération française de cyclotourisme, cette Semaine fédérale est organisée par un comité régional s'appuyant sur près de 1800 bénévoles bas-normands et sur une trentaine de clubs cyclo des trois départements. Le budget total de la cette manifestation s'élève à 1,5 million d'euros. Les collectivités locales y ont abondé à hauteur de 200 000 euros. Compte tenu du nombre de participants, la Semaine fédérale du cyclotourisme devrait entrainer des retombées positives pour l'économie locale.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité