Job étudiants : les pistes pour trouver un emploi en Normandie

Depuis deux ans, les offres d'emploi étudiant se font rares sur le marché, notamment dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration. A la rentrée 2021, à la suite de la reprise économique, de nombreux jobs sont désormais à pourvoir en Normandie.
A la plateforme logistique de Mondeville (Calvados) un quart des salariés sont des étudiants.
A la plateforme logistique de Mondeville (Calvados) un quart des salariés sont des étudiants. © Capture d'écran France 3

Cette année, Karine et Jessica font leur rentrée en licence 3 de psychologie à la faculté de Caen. Alors pour financer leurs études et "alléger les parents", elles se sont engagées à faire de la garde d'enfants à hauteur de 15 heures par semaine sur l'ensemble de l'année scolaire : "Au niveau des heures c’est très pratique parce que c’est soit le matin, soit le soir. Comme on a un emploi du temps plutôt souple cette année, c’est tout bénéfique pour nous", raconte Jessica. "En plus il y a un lien avec ce qu’on veut faire plus tard, c’est encore un petit plus, parce qu’on veut travailler avec les enfants quand même", ajoute Karine. 

Job étudiant : comment trouver ?

Comme elles, plusieurs caennais ont décroché un job auprès de l'agence Kangourou Kids de Caen, une structure qui met en lien des familles avec des jeunes qui souhaitent faire de la garde d'enfants. 80% de ses salariés sont d'ailleurs des étudiants. "Ce qu’on cherche, ce sont des personnes qui peuvent assurer des sorties d’école ou bien des sorties de garderie. On essaye vraiment de s’adapter à l'emploi du temps des étudiants qui est souvent changeant : c’est la particularité de notre agence", précise sa responsable Marie Januszkiewicz.  Pour recruter, l'agence a organisé le jeudi 9 septembre un "job dating", une journée de rendez-vous pour recevoir des candidats en entretien. Sur soixante postes à pourvoir, vingt-cinq d'entre eux sont toujours vaccants. 

Pour accompagner les étudiants dans leurs recherches d'emploi, plusieurs structures jouent le rôle d'intermédiaires entre candidats et recruteurs. C'est le cas du Centre Régional Information Jeunesse (CRIJ) de Normandie qui assure toute l'année un service de diffusion d'annonces d'offres d'emploi. Ces dernières sont publiées en ligne sur le site web du centre, consultables pendant quinze jour et régulièrement mises à jour. Par ailleurs, un accompagnement spécifique peut être apporté aux jeunes qui souhaiteraient identifier des opportunités dans des secteurs professionnels spécialisés. "En complément, on propose des ateliers de préparation de CV et de lettre de motivation qui auront lieu en présentiel une fois par mois", détaille Karine Denais, Responsable du pôle parcours de formation CRIJ Normandie. 

Un étudiant sur deux a actuellement un job étudiant. Pas seulement pour financer ses études : dans les enquêtes, on constate que c’est aussi pour entrer dans le monde du travail, acquérir de premières expériences... C’est formateur à tous points de vue pour peu que ce soit compatible avec les études.

Céline Vion, directrice du service culture et vie du campus Crous de Normandie

Ancré dans le quotidien des étudiants, le Crous de Normandie relaie également des offres de jobs sur sa plateforme jobaviz. Ce qui est le plus complexe, d'après la directrice du service culture et vie du campus, c'est la compatibilité entre un agenda universitaire souvent chargé et des horaires de travail : "Il n’y aurait rien de plus anormal qu’un étudiant qui souhaite participer au financement de ses études ne réussisse pas bien ses études à cause de son travail. C’est la premiere attention qu’on a : la compatibilité", explique Céline Vion. 

Aide à la personne, restauration, garde d'enfants : les secteurs qui recrutent

En cette rentrée 2021, les secteurs professionnels les plus pourvoyeurs d'emplois étudiants sont ceux de "l'aide à la personne, la garde d'enfants, le nettoyage, la restauration rapide, la grande distribution ou encore manutention logistique", détaille le CRIJ Normandie. Avec une demande plus forte du secteur de l'aide à la personne : une conséquence de la crise sanitaire d'après le Crous Normandie : "Les questions de la solidarité étudiante dont on a beaucoup entendu parler pendant la crise ont amené une autre façon de voir le public étudiant. Il y a eu beaucoup d’initiatives de personnes âgées, notamment, qui ont accueilli plus facilement l’idée qu'un étudiant vienne chez elles dans le cadre du service à la personne".

 

Notre reportage :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société emploi économie