La justice vole au secours du courlis cendré

Le courlis cendré protégé contre la chasse / © Charles J Sharp / Creative Commons
Le courlis cendré protégé contre la chasse / © Charles J Sharp / Creative Commons

Le Conseil d'Etat vient d'ordonner la suspension immédiate d'un arrêté qui autorisait la chasse au courlis cendré, une espèce menacée. La chasse était ouverte depuis le 3 août sur la facade martime de la Manche et de la mer du Nord.

Par AFP/L.A.

La chasse au courlis cendré était ouverte depuis le 3 août sur le domaine public maritime des départements de la façade maritime de l'Atlantique, de la Manche et de la mer du Nord selon l'arrêté en date du 31 juillet 2019.

L'arrêté autorisait la chasse de 6000 courlis cendrés pour cette saison alors que l'oiseau est inscrit sur la liste rouge des espèces menacées de l'UICN. 
    
L'an dernier, le gouvernement, accusé notamment par le ministre démissionnaire Nicolas Hulot de favoriser le lobby des chasseurs, a présenté une réforme de la chasse divisant le prix du permis national par deux et mettant en place la "gestion adaptative", pour remplacer la liste figée d'espèces chassables.

"Quota zéro pour la chasse au courlis !, s'est félicitée la LPO après l'annonce de la décision en urgence du Conseil d'Etat.


Le courlis cendré, un oiseau migrateur menacé

Dans une documentation du ministère de la transition écologique et solidaire, le Courlis cendré ou Numenius arquata arquata est présenté comme "un oiseau migrateur qui se déplace beaucoup au sein de son aire de répartition qui s’étend du Mont Oural à l’Est jusqu’au Nord-Ouest du continent Africain." 
 
Estimée à 700 000  1 000 000 d’individus à l’échelle mondiale, les populations de Courlis cendré semblent décliner, ce qui lui vaut d’être classé comme quasi menacé (NT) par l’IUCN World (2015), et vulnérable (VU) par l’UICN France (2011).

En France, la population nicheuse est désormais estimée à 1 300 – 1 600 couples.

La LPO au secours également des tourterelles

La LPO avait saisi en urgence le Conseil d'Etat sur le courlis cendré et l'a saisi également au fond, s'alarme aussi du sort de la tourterelle des bois.  "Nous attendons maintenant avec inquiétude et détermination" la décision de la ministre Elisabeth Borne sur cette espèce, souligne Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO. "Inquiétude car il y a fort à craindre qu'elle autorisera à nouveau la chasse d'une espèce en très mauvais état de conservation; détermination car toutes ces décisions incompréhensibles nourrissent la plainte de la LPO au niveau européen", a-t-il dit.

Selon la LPO, la ministre s'apprêterait à prendre un arrêté "pour tuer 30 000 (tourterelles) alors que l'espèce est menacée d'extinction au niveau mondial".

Fin juillet, après une plainte de la LPO, la Commission européenne a sommé la  France et l'Espagne de renforcer la protection de la tourterelle des bois.
 

Sur le même sujet

Plan de sortie Glyphosate

Les + Lus