Les vols de remorques, un fléau pour les particuliers : ce qu'il faut savoir pour garder la sienne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Huctin
Une remorque peut coûter de 400 à 1000 euros et même plusieurs milliers d'euros selon son étanchéité, son volume, etc...
Une remorque peut coûter de 400 à 1000 euros et même plusieurs milliers d'euros selon son étanchéité, son volume, etc... © Richard Villalon/Maxppp

C'est un véritable casse-tête pour les propriétaires de remorques : comment les protéger des convoitises ? Le nombre de remorques volées explose. Un phénomène qui touche les villes comme les villages.

Incroyable, c'est arrivé en plein centre-ville (du côté d'Hérouville Saint-Clair) et à l'abri des regards, dans l'intimité d'une cour privée. Sans bruit, ni faux pas, tout a été comme minutieusement préparé. "Il y a pourtant un portail mais ils sont entrés en pleine nuit. Il faut au moins être deux pour manier un engin comme ça", raconte Sylvain Mathon du Cdvl 76, l'association de vol libre-en Seine-Maritime.

La remorque de la Ligue Normandie du Vol Libre (ci-dessous en photo) s'est purement envolée, loin d'eux. Pas de chance, elle a coûté près de 5.000 euros et c'est une grosse dépense pour une association qui n'est même pas certaine, encore, d'avoir la clause nécessaire pour un dédommagement dans son contrat d'assurance. "Elle est assurée pour un accident mais le vol ? Pas certain. On attend le retour de l'assurance."

S'ils ne la retrouvent pas, ce sera plus compliqué dans les prochains mois de déplacer les parapentes ou les cerfs-volants. 

La photo de la remorque a été partagée plus de 200 fois sur les réseaux sociaux en 24 heures.

On espère que quelqu'un la reconnaîtra et pourra nous prévenir mais on pense qu'il s'agissait d'une petite bande bien organisée qui d'abord repère et qui après la banalise pour la revendre. Elle est déjà très loin, si ça se trouve

Sylvain Mathon, cdvl76

Des photos de remorques volées chez les particuliers, il y en des centaines sur les historiques des réseaux sociaux.

Assiste t-on à un véritable phénomène? Certainement. La gendarmerie a lancé une vaste campagne d'information et de prévention pour les propriétaires.

Dans l'Orne, c'est soixante-trois remorques qui ont été volées entre 2019 et 2020. Sur ces vols, seules cinq ont été retrouvées. Alors que faire? On doit bien sûr penser à la mettre à l'abri des regards : si elle n'est pas visible de la route, c'est déjà une première sécurité. 

"Pensez à enlever une roue et à la cacher, en cas de longue période sans utilisation. Vous pouvez également poser un sabot" qui bloquera sa maniabilité.

Relever son numéro sur le chassis à l'achat

"Il existe un numéro sur le chassis", explique la gendarmerie de l'Orne. "Pensez à relever le numéro et à le marquer sur votre facture pour le retrouver facilement en cas de vol." Ainsi, en cas de coup de filet sur un réseau de revente, les gendarmes pourront plus facilement identifier les propriétaires et leur restituer leur bien.

Les plaques d'immatriculation ne servent à rien, elles sont bien souvent enlevées et changées dans les heures qui suivent.

50% des remorques volées le sont sans effraction, 40% sont non identifiables car les propriétaires n'ont pas relevé le numéro de châssis ou parfois, il n'y a pas de plaques

Commandant Emmanuel Monge, gendarmerie de l'Orne

Rien ne ressemble plus à une remorque... qu'une autre

Les gendarmes rappellent qu'il est important de "personnaliser" votre remorque avec des traces identifiables ou de la décoration qui permettra de la reconnaître, photo à l'appui.
Donc laissez parler votre créativité et immortalisez l'engin, pour pouvoir prouver plus tard que c'est le vôtre. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.