Un terrain de football remplacé par un cimetière à Val-Saint-Père

Publié le
Écrit par Loeiza Larvor

Le cimetière de Val-Saint-Père va bientôt être trop petit. La mairie a donc décidé d'agrandir cet espace sur le terrain de football. Une décision qui ne plaît pas au club. Ce dernier craint de devoir fermer ses portes.

"C'est une commune où il fait bon vieillir", selon Marie-Claire Rivière-Daillencourt, maire de Val-Saint-Père, près d'Avranches. Tellement, que le cimetière de l'enclos paroissial devient trop petit dans ce village de 2 000 habitants. "On voit bien qu'il y a de plus en plus de décès par an", remarque l'élue.

Alors depuis 2017 l'équipe municipale cherche un terrain où agrandir son cimetière. Elle a jeté son dévolu sur le terrain de football à quelques mètres de là. Le seul terrain adapté pour accueillir les futures sépultures selon Marie-Claire Rivière-Daillencourt. 

Le Football Club Val-Saint-Père a alors immédiatement fait entendre son désaccord. "Nous allons tout faire pour les reloger ailleurs", a pourtant assuré la maire. En effet la ville dispose actuellement de trois terrains de foot. Mais le FC Val-Saint-Père ne veut pas aller ailleurs.

Un terrain synthétique, "un coût énorme"

Installé depuis 1976 sur cette pelouse, le club d'une centaine de licenciés dont 70 enfants maintient que les autres infrastructures ne sont pas praticables toute l'année. "Le terrain principal n'est pas praticable de novembre à avril, explique Mathieu Costils, président du club. Malgré les travaux de drainage réalisés en 2020, le terrain ne boit pas donc on ne peut pas jouer dessus à cause de la pluie". Il pointe également l'absence d'éclairage sur ce terrain. "L'éclairer coûterait 140 000€", selon le président. "La solution c'est soit on garde ce qu'on a ici, ça coûte moins cher à la mairie, soit on construit un terrain synthétique, mais ça a un coût énorme", reprend Mathieu Costils. 

La mairie invite les représentants du club à s'investir dans la recherche de fonds pour réaliser les travaux d'aménagement du nouveau terrain. "S'ils veulent un terrain de 7 000m², l'enjeu financier est très important donc il va falloir qu'ils travaillent avec nous pour obtenir des subventions", suggère Marie-Claire Rivière-Daillencourt.

"La mairie nous a trahi"

À ce jour, la mairie semble décidée sur le projet d'agrandissement du cimetière en espace paysager sur le terrain des Fosses. Chez les footballeurs, ce choix a du mal à passer. "La mairie nous a trahi. On était très surpris pendant le conseil municipal, reconnaît Mathieu Costils. À la base on devait trouver un accord avant que le dépôt de permis de construire soit acté… Le club est à l'abandon total, on ne sait pas ce qu'on va devenir", s'inquiète le président.

Je ne crois plus du tout aux élus

Mathieu Costils, président du FC Val-Saint-Père

Ce mercredi 15 décembre le club évoquait une éventuelle fermeture de l'association. Le projet de cimetière, pourrait quant à lui voir le jour en 2022.