Cherbourg rend hommage à Michel Legrand, le compositeur de la musique des "parapluies"

La passerelle qui enjambe le bassin du commerce est baptisée du nom de Michel Legrand ce samedi 21 septembre en présence de Macha Méril, la veuve de l'artiste dont le nom restera éternellement associé aux Parapluies de Cherbourg.
La passerelle est entrée en service en 2016 afin de raviver le quartier des bassins. Très vite, elle est entrée dans la vie des Cherbourgeois. Les pêcheurs à la ligne l'ont adoptée. Les amoureux aussi. On s'y embrasse. On fredonne. L'idée de lui donner le nom de Michel Legrand s'est naturellement imposée. Dans La Presse de la Manche, il y a quelques semaines, le maire Benoît Arrivé expliquait : "cela avait du sens, car le bassin du commerce est l’une des premières images du film".
 

L'image de la ville est à jamais liée à celle des Parapluies de Cherbourg. L'oeuvre de Jacques Demy est connue dans le monde entier. Et la musique de son ami Michel Legrand est entrée dans la mémoire collective. Elle traverse le temps. Interrogée par nos confrères de France Bleu, Macha Méril se dit très touchée par cette forme d'hommage : " je trouve que c'est vraiment symboliquement très fort et puis il va rejoindre la place Jacques-Demy, de l'autre côté, du nom de son "frère", son associé sur ce film, les Parapluies de Cherbourg".
 


La comédienne qui partageait la vie de Michel Legrand doit inaugurer la passerelle à 18 h ce samedi 21 septembre. La soirée se poursuivra au théâtre à l'italienne où l'orchestre d'harmonie interprètera "les airs incontournables". Au cours de la soirée, des Cherbourgeois témoins du tournage en 1963 viendront partager leurs souvenirs.
 Enfin, dimanche, Stéphane Lerouge, le biographe de Michel Legrand, animera une conférence sur la vie et l’œuvre du compositeur dans la salle Paul Eluard au Quasar. Tandis que le cinéma Odéon proposera une rétrospective :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cotentin cinéma culture