Déconstruction de sous-marins à Cherbourg : de l'emploi pour 60 personnes

La fin de vie des premiers sous-marins nucléaires français est programmée : la direction générale de l'armement a signé jeudi le contrat de déconstruction des cinq géants d'acier avec DCNS. Une opération qui devrait occuper une soixantaine de salariés pendant plusieurs années


Le contrat de déconstruction des sous-marins signé par DCNS

Alain Morvan, directeur de DCNS-Cherbourg, l'avait annoncé en mai dernier : son entreprise devait se charger du démantèlement des cinq sous-marins mouillant dans le bassin Napoléon III de l'arsenal de Cherbourg. Depuis jeudi, les contrats sont signés. 

Retraités, les sous-marins attendent à Cherbourg depuis plusieurs années dans le bassin du port militaire. Il y a 8 ans sonnait l'heure de la retraite pour l'Inflexible : le dernier sous-marin lanceur d'engin de 1ère génération encore en activité quittait l'Ile Longue, direction le port de Cherbourg pour rejoindre quatre autres bâtiments de la classe "Le Redoutable" déjà placés en retrait du service actif. Ces sous-marins dont la tranche nucléaire a été retirée croupissent depuis des années dans le bassin Napoléon III.

Reportage France 3 Normandie, S Rouil, S Nevenkic :
©F3 Normandie

Une soixantaine d'emploi attendus 

La déconstruction des sous-marins débutera en 2018 et durera 10 ans. Sur la soixantaine d'emplois générés, une cinquantaine seront sous-traités à Veolia et Vinci, une externalisation qui inquiète la CGT. Le débat sur l'emploi est à la hauteur des enjeux qui entourent la déconstruction. Le Barracuda, un SNA de nouvelle génération actuellement en construction va pousser vers la sortie les anciens sous-marins d'attaque. Eux aussi devront être démantelés puis déconstruits..Potentiellement, des décennies de plan de charge se profilent à Cherbourg


L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité