Le sous-marin nucléaire Perle quitte Cherbourg où il a été réparé

Le submersible avait été gravement endommagé par un incendie en juin 2020 à Toulon, au point que sa remis en état n'était pas assurée. Il va pouvoir finalement pouvoir reprendre du service après une réparation d'ampleur effectuée à Cherbourg. Les opérations de transfert ont débuté.

Le sous-marin Perle a donc quitté la base navale, presque paré pour le service, mais il lui faudra d'abord regagner sa base à Toulon. Or, le transport d'un submersible long de 73 mètres ne va pas de soi. L'engin pèse tout de même 2600 tonnes en plongée. La Marine Nationale et Naval Groupont dû faire appel à un navire semi-submersible Roll Dock Storm.

Selon le communiqué de la Préfecture maritime, le transfert vers le quai des Flamands a necessité l'intervention de :

Deux morceaux de sous-marins assemblés pour n'en faire qu'un

Quand l'incendie s'est déclaré à bord du Perle en juin 2020, le sous-marin était en révision à la base navale de Toulon. Les dégâts provoqués par le feu étaient tels que la question de la remise en état de ce bâtiment était posée. La ministre des armées Florence Parly a finalement décidé de remplacer "la partie endommagée par celle du SNA Saphir", un sous-marin de la même classe qui devait être démantelé. Il a donc fallu greffer l'avant du Saphir sur l'arrière du Perle. Les travaux ont mobilisé plus de 300 personnes pendant plus de six mois à l'arsenal de Cherbourg.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité industrie économie défense