Réforme des retraites : les syndicats maintiennent la pression avant la décision du Conseil constitutionnel sur le référendum d'initiative partagée

Les syndicats ne désarment pas ce mercredi 3 mai 2023 contre la réforme des retraites. Alors que le Conseil constitutionnel doit se prononcer en fin de journée sur le référendum d'initiative partagée sur les retraites (RIP), ils organisent de nouveaux rassemblement en Normandie.

Ils ont rendez-vous ce mercredi 3 mai 2023 à 18 h place du théâtre à Cherbourg-en-Cotentin (50), place Saint-Nicolas à Coutances (50) et devant la mairie de Vire Normandie. Les organisations syndicales opposées à la réforme des retraites mobilisent leurs troupes, le jour où le Conseil constitutionnel doit se prononcer sur le 2e référendum d'initiative partagée (RIP). 

À Vire Normandie, l'intersyndicale appelle à une nouvelle casserolade devant l'hôtel de ville. Dans la Manche, à Cherbourg-en-Cotentin, où ils étaient plus de 10 000 à manifester le 1er mai dernier, les opposants à la réforme se réunissent en centre-ville, place du théâtre.

Les syndicats veulent maintenir la pression au moment où le Conseil constitutionnel se prononce sur la 2e demande formulée par la gauche d'un référendum d'initiative partagée. La première demande, déposée alors que la loi n'avait pas été promulguée, avait été rejetée. Cette nouvelle demande risque de subir le même sort que la précédente. Elle a en effet été déposée le 13 avril, alors que la loi n'avait toujours pas été promulguée. Le président de la République le fera quelques jours plus tard, le 15 avril. 

Depuis 2008, les parlementaires peuvent soumettre au Conseil Constitutionnel une demande de référendum d'initiative partagée (RIP). Depuis, les sages n'ont validé qu'une seule demande, qui n'avait pas débouché sur un référendum, faute d'avoir recueilli les 4,8 millions de signatures dans un délai de 9 mois. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité