Spectacles. La Rolex Fastnet Race se clôture en beauté

Après une semaine de festivités, la Rolex Fastnet Race a pris fin. Une fois les skippers récompensés, il a bien fallu marquer le coup pour la 50e édition de cette mythique course au large. Entre le ballet des drones et la Patrouille de France, des spectacles où la magie a opéré.

Les spectateurs sont venus nombreux pour la clôture de la Fastnet, à Cherbourg. Et le déplacement en valait la peine puisqu’ils se sont vus offrir deux spectacles à couper le souffle. En guise de scène, le ciel cherbourgeois, pour de véritables ballets aériens.

200 drones pour un spectacle de son et lumière

Il est 23 heures, ce vendredi 28 juillet, lorsque les appareils décollent. La nuit est tombée, les drones peuvent illuminer le ciel. Les spectateurs découvrent alors une scénographie millimétrée pour treize minutes de spectacle environ. Les drones créent différentes formes sur le thème de la course ; on retrouve par exemple un phare ou encore des bateaux. Et le public est conquis, « je ne savais pas que des drones pouvaient faire autant de choses », « c’est innovant et ça change des feux d’artifices. C’est peut-être plus écologique si on pense long terme. C’est vraiment chouette », nous ont confié certains spectateurs interrogés et surtout ravis que cela apporte un peu d’animation à la ville de Cherbourg.

durée de la vidéo : 00h01mn13s
200 drones ont illuminé le ciel cherbourgeois ce vendredi 28 juillet ©France Télévisions

À voir ces drones dans les airs, on croirait presque que cela est facile. Mais pour obtenir ce spectacle de son et lumière, il a fallu un mois et demi de travail. Et c’est la société Allumee, basée en métropole lyonnaise, qui est à la manœuvre. Pour Edouard Ferrari, son fondateur, « tout est réalisé en amont, de la synchronisation, à la suite d’animations, en passant par les formes. Ce sont des combinaisons qu’on télécharge sur le plan de vol des drones qui décollent ensuite d’eux-mêmes. Ensuite la magie opère. »

Un véritable engouement autour des spectacles de drones se crée. Et la société lyonnaise le constate clairement car elle a deux fois plus de demandes que l’année dernière ; également deux fois plus de spectacles programmés cet été par rapport à l’année passée. Pour Edouard Ferrari, « c’est un engouement à la fois sur l’innovation mais aussi sur ce qu’on est capable de faire avec le drone. On souhaite raconter des histoires et les couleurs, la musique, les formes permettent de créer une personnalisation qui accompagne les spectateurs et suscite chez eux des émotions. »

Le show de la patrouille de France

Autres engins volants, mais plus imposants cette fois ; les huit Alphajets tricolores de la Patrouille de France. Il est 16 heures, ce samedi 29 juillet, lorsque ces avions militaires survolent le secteur de Collignon. C’est la seconde fois que la Patrouille s’envole dans le ciel de Cherbourg. Cette fois-ci, c’est pour un spectacle gratuit de 45 minutes avec une nouveauté : les Alphajets accueillent un camarade, un Extra 330C de l'équipe de voltige de l'armée de l'air pour faire partie du show. Le capitaine Florent Oddon l’a assuré avant le décollage, « on est prêt, la machine est opérationnelle, maintenant il ne nous reste plus qu’à rentrer dans notre bulle. »

Car la tâche est précise et spectaculaire. Lancés à 300km/heure, les appareils volent en position serrée, éloignés de seulement trois mètres les uns des autres ; et laissant derrière eux les traditionnels panaches de fumée bleu, blanc, rouge. C’est une prouesse technique qui est proposée au public. Et cela requiert des mois de préparation. Même le jour J, rien n’est laissé au hasard. Avant le début du spectacle, les pilotes, très concentrés, étudient encore la météo, la zone de vol et vérifient sans cesse les consignes de sécurité.

Aujourd’hui, à Cherbourg, l’objectif a été atteint. « Proposer une démonstration de voltige aérienne de type freestyle, quelque chose de très technique et de très moderne ». C’est mission accomplie.

durée de la vidéo : 00h00mn54s
La Patrouille de France survole pour la seconde fois le ciel de Cherbourg, en clôture de la Rolex Fastnet Race 2023 ©Maëlenn Nicolas