• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Comment passer son permis de conduire pour 200 euros ? Le dispositif original de Sartilly “permis contre désherbage”

Permis de conduire contre désherbage : le dispositif de Sartilly / © P.Latrouitte
Permis de conduire contre désherbage : le dispositif de Sartilly / © P.Latrouitte

A Sartilly, les jeunes qui veulent passer leur permis de conduire peuvent se voir financer 80 % de leur formation par la mairie. En échange, ils travaillent dans les espaces verts. Explications : 
 

Par P.L /L.A

60 heures de travail pour la collectivité en échange d'un permis de conduire. La proposition a tellement bien fonctionné l'an passé à Sartilly Baie Bocage, dans le sud Manche, que la mairie relance l'opération cette année. L'objectif est de financer à 80% le permis des jeunes de la commune qui s'investissent pour elle :

On aide les jeunes à passer leur permis et ils nous aident à entretenir le territoire, résume le maire Gaëtan Lambert

Les candidats peuvent s'inscrire jusqu'au 15 mai et cette année, ils seront trois à bénéficier d'une bourse dans cette commune de la Manche de 2800 habitants.

Pour passer son permis, Nolan ne déboursera que 200 euros

Nolan a 18 ans et il a besoin du permis de conduire, sésame indispensable quand on cherche du travail à la campagne. Ses leçons de conduite et le code ne vont lui coûter que 200 euros.

Pour comprendre, il suffit de suivre Nolan là où il a travaillé l'été dernier. Pendant trois semaines, il a aidé les équipes de la voirie à nettoyer les espaces verts, en échange la mairie lui a financé les 1000 euros manquants. L'idée a germé depuis le passage de la commune au zéro phyto, car cela demande beaucoup plus de mains vertes. "La commune ne pourrait pas se permettre de recuter des agents sur toute l'année puisque l'hiver on moins cette difficulté de pousse de végétation. D'un autre côté, pour les jeunes, c'est un travail à faire hors période scolaire" explique le maire de Sartilly.

 
Reportage P.Latrouitte, J. Hamard

 

Sur le même sujet

Interview Nicolas Miliani, producteur

Les + Lus